Très peu de ténors vont changer d’équipe cet hiver et ceux qui le feront viendront ou iront souvent (de) chez Etixx.

La saison vient à peine de se terminer (officiellement, elle ne le sera d’ailleurs que le prochain week-end) et pourtant, la plupart des noyaux des équipes du World Tour et d’une grande partie des formations procontinentales affichent d’ores et déjà complet.

Tout au plus, reste-t-il une ou deux places libres ici ou là, mais les coureurs de qualité qui sont encore sur le marché se comptent sur les doigts d’une ou deux mains tout au plus, à l’image de Björn Leukemans, de Pippo Pozzato (cité chez Southeast), de Davide Rebellin ou d’Igor Anton. Comme par hasard, tous des vétérans... Un groupe auquel n’émarge pas Carlos Betancur, toujours sans équipe mais qui devrait se lier avec Movistar.

Il est loin désormais le temps où des équipes se formaient au mois de février en regroupant en quatrième vitesse quinze, vingt coureurs jusqu’alors dans l’incertitude quant à leur avenir.

Si les effectifs sont bouclés, c’est parce que depuis des mois déjà, les managers des différentes équipes ont fait leur marché. À ce petit jeu, Patrick Lefevere a été un des plus actifs avec cinq départs et huit arrivées. Le manager d’Etixx-Quick Step a vu partir, pas tous avec regret d’ailleurs, plusieurs cadres de son équipe, Cavendish, Kwiatkowski, Uran, qu’il a remplacés par Kittel, Martin et Jungels. Le Flandrien a également sensiblement rajeuni son groupe qui accueillera pas moins de quatre néopros.

Comme chaque année, toutes les équipes ont subi des changements, mais ceux qui ont concerné des coureurs de premiers plans ne sont pas nombreux. Aucun des dix meilleurs coureurs (que ce soit au World Tour ou au CQ Ranking ), à peine deux, Richie Porte et Rigoberto Uran, parmi les vingt premiers mondiaux et seulement une dizaine des coureurs du Top 100 vont changer de maillot.

D’une manière générale , ce sont des lieutenants et de solides équipiers qui changent d’équipe cette intersaison ou, surtout, des jeunes talents qui les intègrent. Manifestement, de nombreux managers rêvent de découvrir la pépite d’or en ces temps de crise économique. Celle-ci a au moins cette vertu d’offrir leur chance à de nombreux jeunes, forcément moins chers…

Voici, selon un choix tout à fait subjectif, les douze principaux transferts du peloton.


Les principaux transferts 2015-2016

1. Mark CAVENDISH (d’Etixx à Dimension Data)

Le Cav, qui aurait aimé rester chez Etixx, doit se relancer chez les Sud-Africains de Dimension Data (ex-MTN). À 30 ans, ce ne sera pas évident.

2. Bob JUNGELS (de Trek à Etixx)

Lefevere croit beaucoup dans le jeune Luxembourgeois qui sera un des pions essentiels dans les classiques ardennaises et les courses à étapes d’une semaine.

3. Marcel KITTEL (de Giant à Etixx)

Il y a un an, son changement d’équipe aurait été LE transfert de l’année, mais l’Allemand sort d’une saison blanche et doit retrouver son niveau de 2013 et 2014.

4. Michal KWIATKOWSKI (d’Etixx à Sky)

L’ancien champion du monde peut tout faire, mais chez Sky, on compte bien cibler exactement sur quel terrain le Polonais (photo) est le plus efficace.

5. Mikel LANDA (d’Astana à Sky)

Le Basque change de patron (Nibali et Aru pour Froome), mais aura-t-il plus de liberté chez Sky pour autant ? Peut-être à la Vuelta et sans doute à moyen terme quand il prendra la relève de Froome.

6. Daniel MARTIN (de Cannondale à Etixx)

L’Irlandais (photo) quitte une formation qui subit plusieurs bouleversements. Son caractère et son tempérament offensifs seront mis à profit chez Etixx.

7. Louis MEINTJES (de MTN à Lampre)

Un transfert étonnant, mais qui doit permettre au grimpeur sud-africain de trouver un environnement où il pourra permettre son éclosion sans trop de pression.

8. Richie PORTE (de Sky à BMC)

Le lieutenant (photo) de luxe de Froome, auquel il n’est guère inférieur si ce n’est mentalement, parviendra-t-il chez BMC à former une tenaille enfin efficace avec Tejay Van Garderen ?

9. Edward THEUNS (de Vlaanderen à Trek)

Une saison pleine de bonnes surprises, notamment dans sa première partie, a permis au jeune Belge (photo) de grimper dans le Top 30 mondial. Il quitte Topsport Vlaanderen pour le World Tour et Trek, malgré d’autres sollicitations dont celles de Lotto-Soudal.

10. Rigoberto URAN (d’Etixx à Cannondale)

Après deux saisons, le Colombien quitte Etixx où il n’a pas totalement convaincu, malgré une 2e place au Giro 2014 (après celle de 2013 chez Sky) et sa victoire en fin de saison à Québec. Jonathan Vaughters, le patron de Cannondale-Garmin, l’a attiré pour qu’il soit "un leader".

11. Jurgen VAN DEN BROECK (de Lotto-Soudal à Katusha)

Après neuf saisons, VdB a quitté Lotto où il n’était plus en odeur de sainteté. L’Anversois (photo) rejoint Katusha et surtout Viacheslav Ekimov et José Azevedo qu’il a connus à ses débuts chez US Postal et qui veulent le relancer. "On a confiance en moi, je me sens comme un junior", dit le Campinois.

12. Danny VAN POPPEL (de Trek à Sky)

Le sprinter néerlandais est un des deux coureurs (avec Jungels) que le manager de Trek, Luca Guercinela, voulait conserver, mais le cadet des Van Poppel n’a pu résister aux sirènes financières et sportives de Sky.