Le manager de Phonak s’explique

BRUXELLES John Lelangue, manager de l’équipe Phonak, a estimé jeudi qu’il était nécessaire d’attendre la contre-analyse après la révélation du contrôle positif de son coureur. Lelangue a expliqué sa position en avançant qu’il faisait pour l’instant toujours confiance à Landis, mais qu’il appliquerait le code éthique (licenciement) si la culpabilité était démontrée.

Où en êtes-vous ?

“Nous sommes surpris du résultat mais nous appliquons la procédure du code éthique que nous avons signé. Floyd va demander la contre-analyse mais on ne va plus l’aligner sur les courses jusqu’au moment où l’affaire sera tirée au clair. Si le résultat de l’échantillon “B” confirme le premier résultat, il y aura licenciement.”

Y a-t-il une explication médicale ?
“Je ne suis pas scientifique et je ne vais pas m’exprimer sur des taux ou des ratios (testostérone/épitestostérone). Je sais qu’il y a des cas de production naturelle de testostérone. Il faut alors passer par des examens d’endocrinologie. Mais je ne peux faire aucun commentaire.”

Qu’avez-vous fait après avoir appris la nouvelle par l’UCI ?
“Dès que j’ai appris la nouvelle, mercredi, je l’ai retiré de la course qu’il devait disputer. Nous avons beaucoup parlé. Maintenant, il faut attendre.”
Reste-t-il en Europe ?
“Il va rentrer aux Etats-Unis.”

La contre-analyse est pour quand ?
“C’est au coureur et non à l’équipe de la demander. Il a un délai de cinq jours ouvrables pour poser la demande. Il va la demander, il me l’a clairement dit lors de l’une de nos récentes rencontres.”

Cela sera-t-il fait la semaine prochaine ?
“Je me souviens d’un cas qui avait demandé plus de temps que prévu.”

Lui faites-vous encore confiance ?
“Aujourd’hui, je reste confiant jusqu’à l’analyse “B” et toutes les études qui pourront être faites. J’ai toujours confiance en lui tant qu’on n’a pas la clarté sur l’affaire. On sait que ça peut venir de beaucoup de paramètres naturels. Il faut voir avec les scientifiques mais cela peut prendre du temps.”

Est-ce la déception qui domine chez vous ?
“C’est une déception pour l’équipe, pour l’image du vélo, pour l’image du Tour.”

Vous avez pris beaucoup de précautions contre le dopage sanguin. Vous êtes-vous prémuni contre des produits plus anciens ?
“Malheureusement, nous ne pouvons pas procéder à des tests testostérone/épitestostérone comme peut le faire un laboratoire accrédité. Maintenant, il faut attendre l’analyse de l’échantillon “B”.”