La saison a repris. Avec un calendrier allégé, certes, mais elle a repris. Et chaque épreuve est attendue avec impatience par tous les fans de vélo. Même celles qui ne font pas partie du World Tour. Dans le contexte actuel, les coureurs et les supporters ne font pas la fine bouche. Et ce sera à nouveau le cas par rapport aux grandes épreuves, les classiques flandriennes du printemps. Qui seront, comme l’an passé, organisées sans public.

"Nous allons organiser nos courses sans public et sans VIP", a commenté Tomas Van Den Spiegel, le responsable des Flanders Classic, lors d’une conférence de presse en compagnie de Carina Van Cauter, la gouverneure de Flandre orientale. "Il ne pourra pas y avoir de public dans les endroits cruciaux, comme les monts et les zones pavées. Seuls ceux qui habitent le long du parcours peuvent venir jeter un coup d’œil, mais sans enfreindre l’interdiction de rassemblement, en portant un masque et avec la prudence nécessaire en matière de coronavirus."

Les mesures prises en Flandre orientale valent jusqu’au 5 avril et concernent le Circuit Het Nieuwsblad, qui marque le début de la saison cycliste en Belgique le 27 février, la Nokere Koerse (17 mars) et le Tour des Flandres (4 avril). Flanders Classics organise aussi Gand-Wevelgem (28 mars), À Travers la Flandre (31 mars), le Prix de l’Escaut (7 avril) et la Flèche brabançonne (14 avril). "Ces mesures seront probablement étendues à d’autres provinces jusqu’à cette date", pense Van Den Spiegel à propos de l’interdiction de public.

Et du côté wallon ? Qu’en est-il du Samyn, qui marque l’ouverture de la saison du côté francophone ? "Cela se passera à huis clos également", commente Jean-Luc Vandenbroucke, l’organisateur de la course prévue entre Quaregnon et Dour le mardi 2 mars. "Et comme nous organisons deux épreuves ce jour-là, avec la course des hommes et celle des femmes, nous avons dû nous organiser pour que ces deux bulles ne se croisent pas."