Avec le report des JO, Van der Poel devra aussi reporter ses débuts sur le Tour.

Il n’est bien évidemment pas le seul dans le cas. Tous les sportifs qui avaient en point de mire les Jeux de Tokyo voient leur planning tomber à l’eau. Mais le report des JO aura des conséquences sur le programme de Mathieu Van der Poel à plus long terme. Car, il l’avait laissé plusieurs fois entendre, après l’épreuve VTT des Jeux de Tokyo, il veut se consacrer plus à la route. Et notamment aux Grands Tours.

Le report des Jeux olympiques va donc probablement reporter également ses débuts sur une épreuve de trois semaines. "Cette décision de reporter les JO est compréhensible", commente le touche-à-tout néerlandais. "La santé passe avant tout. Mais j’admets que j’ai un sentiment amer. Il y a quatre ans que nous avons établi un plan en vue de ces Jeux de Tokyo. Ce n’est pas facile mentalement. Mais c’est le cas de tous ceux qui ont travaillé à long terme pour atteindre un objectif au cours de cette période."

Il espère que ces Jeux olympiques prendront place en été, en 2021. Ce qui lui permettra de continuer à faire du cyclo-cross en hiver et d’enchaîner avec les classiques du printemps, sur la route, lui qui a déjà remporté À travers la Flandre, la Flèche brabançonne et l’Amstel Gold Race. "Par contre, je devrai peut-être choisir entre les Jeux olympiques et un Grand Tour", déplore le petit-fils de Raymond Poulidor, qui continuera dans un premier temps de miser sur une médaille d’or au niveau du VTT avant de se mettre à rêver du Tour de France.

Il faudra donc patienter encore un peu avant d’assister à la lutte, qui promet d’être intense, entre le Néerlandais volant et le Cannibale de Scheepdaal, Remco Evenepoel, et tous les autres clients. Car, même si le Tour 2020 est maintenu, son équipe, Alpecin-Fenix, n’a pas été invitée.