Geert Leinders aurait incité à l'usage de produits dopants chez Rabobank


AMSTERDAM L'ancien médecin de l'équipe Rabobank, Geert Leinders, jouait selon l'Américain Levi Leipheimer un rôle majeur au sein de la formation néerlandaise de cyclisme pour organiser l'usage de produits dopants. C'est ce qui ressort des déclarations, non censurées, faites par le coureur américain à l'agence mondiale anti-dopage américaine (USADA) dans le cadre de l'affaire Armstrong et publiées samedi par NRC Handelsblad.

Levi Leipheimer, l'un des personnages clés de l'enquête sur le dopage liée à Lance Armstrong, lui-même ancien équipier de l'US Postal, a expliqué sous serment que lors de son passage chez Rabobank de 2002 à 2004, l'utilisation de l'EPO était placée sous la supervision du Docteur Leinders. "J'ai été aidé par le médecin de l'équipe Rabobank, Geert Leinders chez qui j'achetais l'EPO". Le médecin belge, selon Leipheimer, "organisait le programme de dopage" de l'équipe Rabobank.

Geert Leinders, de son côté, dément avoir quoique ce soit à voir avec le dopage. "Je n'ai jamais comme médecin de l'équipe utilisé de produits ou de méthodes interdites." Ce médecin belge était encore en poste au sein de la formation Team Sky, jusqu'à la fin octobre au moment où la formation britannique a mis un terme à sa collaboration avec Geert Leinders cité dans le dossier de dopage lié à Rabobank.

NRC Handelsblad va plus loin en expliquant que les principaux coureurs de Rabobank avaient recours à des transfusions sanguines en Autriche. Michael Boogerd, Thomas Dekker, Denis Menchov et Michael Rasmussen, selon le journal néerlandais, étaient clients du docteur autrichien Stefan Matschiner, impliqué dans le scandale de Humanplasma et de la banque de sang à Vienne. Matschiner a expliqué à la police qu'il rencontrait Rasmussen, Boogerd et Dekker dans un petit village à Steyrermühl.

En 2009, Boogerd niait encore avoir eu contact avec Matschiner, mais en réaction à l'article samedi, il a avoué avoir rencontré Matschiner dans un bar à vin à Vienne. Le coureur néerlandais a en outre effecté plusieurs paiements au médecin autrichien, "mais pour des vitamines, pas pour du dopage", s'est défendu Boogerd.

© La Dernière Heure 2012