La côte est en travaux et celle de Tilff sera fermée pour un… jumping. Par où la Doyenne rejoindra-t-elle le Sart Tilman ?

TILFF Paul Bolland, le président du Pesant, a éveillé notre attention. Vendredi, il présentait la 28e édition de la Doyenne pour Espoirs et remarquait que sa course, elle, n’aurait aucune difficulté à franchir la côte de Tilff. Encore fallait-il lire entre les lignes...

Le final de Liège-Bastogne-Liège pour pros, le dimanche 21 avril, pose problème. La montée de la côte de la Roche-aux-Faucons, jugée plus escarpée que la côte de Tilff depuis quelques années, est en travaux et ceux-ci ne seront jamais terminés pour le passage de la classique. Il existe un plan B. À savoir, réemprunter la côte de Tilff avec le passage obligatoire par l’étroit pont provisoire [?] sur l’Ourthe. Pas mal décrié à l’époque, pour des raisons de sécurité, par Jean-François Pescheux et son staff. Or, et c’est le deuxième souci, la route menant au Sart Tilman est fermée ce week-end-là en raison d’un concours hippique se déroulant au manège L’Éperon se situant presque au sommet de la bosse. “C’est ainsi chaque printemps car notre organisation draine pas mal de monde et de camions” , indique un des responsables du cercle équestre. “Il nous faut de la place pour les garer. Personne ne nous a fait remarquer que la date de notre manifestation coïncidait avec le passage de la course.”

L’unique solution serait de poursuivre le long de la vallée, puis tourner à gauche en épingle à cheveux pour gravir la côte de Colonster, autrefois empruntée par la Doyenne , et rejoindre la Route du Condroz, via le domaine universitaire où la route est truffée de nids de poule.

À la Flèche aussi...

Il n’y a pas que le problème de la finale de Liège-Bastogne qu’ASO doit résoudre. Hier, c’est celui de la première partie de la Flèche Wallonne qui a été étudié sur place par Jean-Michel Monin, un des adjoints de Christian Prudhomme et de Jean-François Pescheux.

“On a dû changer les soixante premiers kilomètres, on ira plutôt en ligne droite de Binche (NdlR: nouveau site de départ cette année) à Huy, mais toutes les côtes prévues ensuite restent au programme”, dit l’ancien coureur. Comme plusieurs courses de la région, le Circuit de Wallonie notamment, la Flèche est confrontée, dans certaines communes, au refus de passage.

Raison invoquée: le coût trop élevé de l’utilisation de la police locale. Aujourd’hui, c’est sur la finale de la Doyenne que se penchera l’ancien champion olympique. “La Roche-aux-Faucons et Tilff sont hors-jeu, on montera sans doute Colonster (NdlR: longue de 2,900 km, elle présente un pourcentage moyen de 5,9%) puis on descendra vraisemblablement par Seraing pour rejoindre Saint-Nicolas” , dit-il.



© La Dernière Heure 2013