Avec neuf succès, l'équipe Lotto Soudal a bien entamé la saison. Ewan, Wellens, De Lie et Van Gils ont tous levé les bras à plusieurs reprises mais depuis la fin de Paris-Nice et de Tirreno-Adriatico, le compteur de l'équipe belge est bloqué en raison notamment de la poisse.

Malade, Caleb Ewan avait dû renoncer à Milan-Sanremo, l'un de ses grands objectifs de la saison, mais aussi à la Classique de Bruges-La Panne et Gand-Wevelgem où il aurait pu réaliser de très bons résultats au sprint. "Et puis il y a eu de la malchance pour Victor Campenaerts sur le GP E3. Ou même De Lie, qui est gêné par la chute d'Ackermann à La Panne", a expliqué le manager de la formation Lotto Soudal, John Lelangue à nos confrères du Nieuwsblad, "après notre excellent début de saison, nous avons connu beaucoup de malchance."

À tel point que pour le moment, la 8e place du jeune Arnaud De Lie est le meilleur résultat de l'équipe depuis Milan-Sanremo. Hormis cette place d'honneur du Wallon de 20 ans, l'équipe belge ne compte qu'un seul autre top 20 : la 19e place de Florian Vermeersch sur Gand-Wevelgem dimanche dernier.

Cette mauvaise passe place l'équipe de la loterie nationale en mauvaise position dans la lutte pour la relégation du WorldTour en fin de saison. En effet, pour la première fois le cyclisme s'est doté d'un système de descente calculé sur trois saisons en fonction des points récoltés sur toutes les courses du calendrier. À la fin de l'année 2022, les 18 meilleures équipes sur les trois dernières saisons resteront ou accéderont au niveau WorldTour.

Inverser la tendance sur les prochaines courses

Actuellement, Lotto Soudal pointe à la... 20e position, à environ 800 points de Cofidis, première équipe non-relégable. Sur À travers la Flandre, et à 5 jours du Tour des Flandres, l'équipe belge veut donc inverser la tendance. L'épreuve qui se termine à Waregem est d'ailleurs l'un des gros objectifs de Victor Campenaerts cette année.

"J'ai entouré la date de la course en rouge dans mon agenda", a déclaré à Sporza le recordman du monde de l'heure, confiant également avoir reconnu le parcours à 5 reprises ces derniers mois. "Évidemment, je veux vraiment gagner cette course et je suis convaincu que j'en suis capable. Ce serait dommage de me présenter au départ sans ambition."

S'il est ambitieux, Campenaerts est également réaliste face à la concurrence : "Pogacar et Van der Poel seront présents. Normalement, je ne parviendrai pas à les lâcher. C'est pourquoi nous devrons courir tactiquement. La présence de Tim Wellens peut être un atout."

Un bon résultat de Campenaerts sur À travers la Flandre permettrait à Lotto Soudal de repartir sur une bonne dynamique avant l'enchaînement des monuments flandriens et des classiques ardennaises. Les prochaines semaines seront sans doute cruciales pour le futur de l'équipe belge au plus haut niveau du cyclisme.