Ludivine Henrion a voulu clarifier les choses concernant le décès de son petit garçon.

Dans la terrible épreuve qu’ils traversent, Ludivine Henrion et Olivier Kaisen restent dignes, tout en devant gérer des émotions fortes, intenses et contradictoires. Après le décès, dans la nuit de jeudi à vendredi, de Jussi, leur petit garçon qui allait bientôt avoir 17 mois, Ludivine a donné naissance samedi après-midi à Lizie, une petite fille qui se porte bien.

Rentrés chez eux hier, Ludi et Oli, un couple d’anciens cyclistes professionnels, ont tenu à mettre les choses au clair. "On a appris que certains disent dans la presse que le décès de Jussi est un arrêt cardiaque, similaire aux ennuis de santé qui ont poussé Olivier à arrêter sa carrière, mais ce n’est pas ça du tout", raconte Ludivine. "Je veux faire passer ce message : ce n’est pas lié. Jussi était malade. Il avait de la fièvre mardi. Nous avons été aux urgences mercredi soir. On nous a dit que c’était une angine et nous sommes rentrés à la maison. Mais, jeudi, il avait toujours de la fièvre. Il respirait mal, il devait faire des efforts pour respirer. Nous avons alors consulté notre médecin traitant, qui nous a renvoyé aux urgences. Là, on nous a dit que c’était une bronchite. Mais, à minuit, il a fait un arrêt respiratoire."

L’équipe médicale a alors tenté de réanimer Jussi. "Cela a duré une heure et demie, avant qu’ils doivent se résoudre à abandonner », ajoute Ludivine. « C’est très dur. On veut savoir ce qu’il s’est passé, raison pour laquelle nous avons demandé une autopsie. " Une prise de sang a déjà révélé que le petit Jussi avait le virus de la grippe. Contacté par une certaine presse pour avoir le témoignage du couple face à ce drame, Ludi et Oli demandent qu’on les respecte. Et qu’on les laisse tranquille. Ce dont ils ont bien besoin. "Ce sont des émotions contradictoires, fortes, avec la naissance de Lizie et la perte de Jussi", termine Ludivine.

La cérémonie d’adieux aura lieu ce vendredi. Dans l’intimité familiale.