Le champion olympique a confié ses craintes sur la situation actuelle dans une interview accordée à la télévision flamande VTM.

S'il y a bien une équipe qui risque de ne pas survivre à la crise du coronavirus, c'est bien CCC, l'équipe polonaise de notre compatriote Greg Van Avermaet qui compte également des coureurs comme Matteo Trentin ou Ilnur Zakarin dans ses rangs. À cause du confinement, le sponsor, un fabricant de chaussures, s'est retrouvé dans de graves difficultés financières et souhaite épargner l'argent investi dans l'équipe cycliste pour alléger son budget.

Une mauvaise nouvelle, donc pour les coureurs qui ont déjà dû sacrifier 80% de leur salaire. "Nous parlons beaucoup de la situation", s'est exprimé Greg Van Avermaet au micro de VTM, "Nous sommes tenus au courant de l'évolution et nous espérons qu'une solution pourra être trouvée. La semaine prochaine, les magasins polonais rouvrent leurs portes, cela va peut-être aider notre sponsor pour soutenir l'équipe", a poursuivi un Greg Van Avermaet plutôt confiant.

"C'est important que nous restions solidaires. Cette situation est très dure pour les membres du staff qui ont perdu leur travail (ils ont été licencié à la fin mars, au moment où CCC a révélé ses problèmes financiers, NdlR). Mais ils pourraient quand même revenir. Quand on pourra de nouveau courir, espérons que ces gens puissent reprendre du service. Nous travaillons ensemble depuis 10 ans. J'espère que nous pourrons continuer."

Si Van Avermaet reste optimiste quant à l'issue de cette affaire, ne parle-t-il tout de même pas avec d'autres équipes, au cas où la situation ne s'arrangerait pas ? "C'est très calme pour le moment", explique le vainqueur du Tour des Flandres virtuel en avril dernier, "Beaucoup d'équipes ont du mal. Nous ne sommes pas la seule équipe en difficultés. Je vais d'abord regarder ce qu'il se passe au sein de l'équipe, après quoi, j'ai encore beaucoup de temps pour prendre une décision. Je me concentre en tout cas sur l'équipe et je lutte pour sa survie. C'est le plus important."

Pour l'heure, Van Avermaet se tient prêt au cas où la saison reprendrait. Avec en point de mire, le Tour des Flandres, normalement prévu le 18 octobre prochain : "En octobre c'est bien. Mais ce n'est pas important de savoir quand il sera organisé, je serai prêt de toute façon." Avant d'ajouter sur le ton de l'humour : "Je pourrais remporter le Tour des Flandres deux fois en une année (après le Ronde virtuel), Dans ce cas, j'aurais un record que Eddy Merckx n'a pas."

Outre le Tour des Flandres, le champion olympique espère également que le Tour de France aura lieu cette saison : "Pour moi, on peut l'organiser sans public sur le bord des routes. Dans une situation normale, les supporters sont très importants. Ils nous donnent la force et mettent l'ambiance. Mais ce n'est pas une situation normale, donc il faut tout faire pour que cela puisse se dérouler sans incident. Je préfère un Tour sans public que les gens peuvent suivre à la télévision, plutôt que pas de course du tout", conclut le Belge.

Il semble également que le Tour de France soit primordial pour la survie de l'équipe CCC. Celui-ci apporte une telle visibilité que l'annuler purement et simplement pourrait mettre en grandes difficultés de nombreuses équipes.