Le Britannique estime que cette épreuve est derrière lui désormais.

Durant près de dix ans, Mark Cavendish a dominé le sprint mondial remportant un nombre impressionnant de victoires (146 au total) dont 30 victoires sur le Tour de France (seul Eddy Merckx a fait mieux). Mais depuis 2017, l'ancien champion du monde, aujourd'hui âgé de 34 ans, n'est plus que l'ombre de lui-même ne levant les bras qu'à deux reprises sur les Tour d'Abu Dhabi (2017) et de Dubaï (2018). 

Dans une interview accordée au journal britannique The Times, le Britannique a révélé qu'il a combattu une dépression il y a deux ans. Touché par la mononucléose à ce moment-là, Cavendish a officiellement été déclaré dépressif clinique en août 2018: "J'avais des pensées noires", a-t-il avoué au quotidien, "Je n'ai pas seulement souffert physiquement ces dernières années. J'ai souffert de dépression. Je n'ai pas pris de médicament mais j'ai reçu de l'aide. Désormais, je me trouve de l'autre côté. je me suis sorti de cette période douloureuse. Désormais, je recherche les bons côtés de la vie", a-t-il poursuivi.

Confiné avec sa femme Peta Todd et ses enfants Delilah, Frey et Casper, Cavendish vit la situation actuelle avec grand plaisir: "Pouvoir vivre cela, en tant que papa et maman, me rend vraiment heureux. Cela me donne un surplus de motivation et me permet de rester sain", raconte celui qui a été transféré cet hiver dans la formation Bahrain-McLaren où il espérait renoué avec le succès qui le boude depuis plus de deux ans. Mais la crise du coronavirus a ruiné ses plans. Et si la plupart des coureurs se demandent quand ils pourront courir à nouveau, Cav' prend lui la situation avec plus de recul: "Cette incertitude sur le moment où je pourrais courir à nouveau, je l'ai déjà eu pendant deux ans."