L'an passé, Mathieu van der Poel s'était envolé pour l'Italie avec de grands espoirs. "L'an passé, tout le bloc italien a été un peu décevant, mais je ne reviens pas ici pour régler mes comptes", a expliqué Van der Poel dans un communiqué de son équipe. "Certainement pas. Je suis ici pour réaliser une bonne prestation et j'espère bien sûr faire mieux que l'an passé". En 2020, Van der Poel s'était classé 15e, à 10 minutes du vainqueur Wout van Aert.

Van der Poel se dit "d'accord" de voir son nom cité parmi ceux des favoris de l'épreuve. "Même si le parcours est peut-être un peu plus pour les vrais grimpeurs. D'un autre côté, Van Aert a prouvé que l'on peut gagner ici même en étant un coureur de classique. Il y a beaucoup d'hommes forts au départ. Je m'attends donc à ce que ce soit une lutte ouverte. Cela semble un peu plus facile que l'an passé, je trouve. Moins de gravier, un peu moins technique. Mais cela reste un parcours très difficile. Les plus forts se trouveront de toute manière devant."

Après l'édition 2020 en août, sous la chaleur, la course revient à sa date habituelle, au printemps. "L'année passée, il faisait extrêmement chaud. Maintenant ils prévoient un temps assez agréable. J'attends cela avec impatience."