Après sa victoire sur le Tour des Flandres et son abandon trois jours plus tard sur la course de La Panne pour clôturer sa saison, Mathieu van der Poel est parti plusieurs jours à Dubaï avec sa copine pour prendre un peu de repos. Il a ensuite repris la route de l'entraînement en vue de la saison de cyclo-cross qu'il débutera ce week-end à Anvers.

L'occasion de voir le Néerlandais se frotter à nouveau à Wout Van Aert qu'il avait battu d'un rien sur la dernière ligne droite à Audenaerde à l'occasion du dernier Ronde. Dans une interview accordée au magazine flamand Humo, Van der Poel n'a pas échappé aux comparaisons avec son grand rival : "Cela ne mène nulle part. Ce que Van Aert a réalisé durant le Tour de France au service de quelqu'un d'autre, ce n'est pas mon amibtion. Je ne sais même si j'en suis capable", a expliqué le Hollandais volant, "Ces comparaisons n'ont pas de sens tant que je n'ai pas disputé le Tour. Personne ne dit que Van Aert doit s'essayer au mountainbike. Nous avons chacun choisi notre voie. Il a choisi avec succès le cyclisme sur route, j'ai choisi de combiner avec le mountainbike."

Mais le Néerlandais, s'il préfère combiner plusieurs disciplines, trouvent que le cyclisme sur route change de visage : "Peut-être que je change le cyclisme, mais je ne suis pas le seul. Les courses professionnelles ressemblent de plus en plus à des courses de jeunes. Les courses sont plus ouvertes et les coureurs osent attaquer de loin. Pour moi et les coureurs de ma génération, c'est naturel de courir de cette manière, nous l'avons toujours fait ainsi. Je veux parler de Van Aert, Alaphilippe, Hirschi ou encore Evenepoel même s'il est quand même bien plus jeune que moi."

Justement, Van der Poel ne tarit pas d'éloges sur le jeune coureur de Deceuninck-Quick Step : "Ce qu'il a déjà fait, je ne le pouvais pas à son âge. De tels numéros en solitaire et remporter chaque course à laquelle il participe, c'est du jamais vu. Mais on ne peut pas nous comparer. Je suis le seul à jamais être parvenu à combiner trois disciplines au plus haut niveau. Mais ce que réalise Evenepoel sur la route, c'est phénoménal."

S'il juge les prestations du jeune Belge, le Néerlandais est moins fan de ses déclarations : "Parfois, il est un peu à la limite mais chacun est comme il est", estime Van der Poel, "cela peut paraître arrogant mais à ses yeux, c'est surtout un signe de confiance en soi. Il peut faire de grandes déclarations, de toute façon, il répond souvent avec les pédales."