Cavendish, vainqueur de la Primavera en 2009, avait indiqué en décembre qu'il faisait l'impasse sur la 105e édition de la classique italienne à cause de la présence d'une nouvelle montée, la côte de la Pompeiana, à 20 kilomètres de l'arrivée, entre la Cipressa et le Poggio, qui annihile selon lui toutes ses chances de victoire.

Mais vendredi, les organisateurs de Milan-Sanremo ont annoncé qu'ils avaient supprimé la côte de la Pompeiana du tracé de l'épreuve, expliquant ce changement par l'état de la route fortement dégradé par les récents intempéries. Suite à cette modification du parcous, Cavendish sera au départ de la Primavera.

"Mark sera notre sprinter. Mais nous ne déciderons la tactique que le jour avant la course, pas deux semaines avant", a déclaré Patrick Lefevere. Avec Tom Boonen, vainqueur dimanche de Kuurne-Bruxelles-Kuurne, et Mark Cavendish, vainqueur d'étape au Tour d'Algarve, Omega Pharma-Quick.Step disposera de deux atouts sur les routes italiennes. "Tom est en grande forme. Nous sommes aussi contents que Mark ait aussi déjà décroché une victoire. Pour préparer Milan-Sanremo, Mark disputera Tirreno-Adriatico, où il a d'après moi des chances de victoire". L'Allemand André Greipel (Lotto-Belisol) a également décidé de disputer Milan-Sanremo à la suite de la suppression du parcours de la Pompeiana.


Kittel fait l'impasse

Beaucoup de sprinters doivent pousser un ouf de soulagement. L'Allemand Marcel Kittel, roi des sprints du dernier Tour de France et du récent Tour de Dubaï, a renoncé à prendre le départ de Milan-San Remo le dimanche 23 mars. Son équipe Giant-Shimano misera tout sur son compatriote John Degenkolb.

"Kittel ne roulera pas. Degenkolb est notre leader. Nous n'allons pas changer la composition de notre équipe", a déclaré le porte-parole de l'équipe, mardi sur le site spécialisé cyclingnews.

La suppression de la côte de la Pompeiana (5 km) dans le final de la 'Primavera', entre la Cipressa et le Poggio, décidée le week-end dernier par les organisateurs a redonné toutes leurs chances aux sprinters d'autant que La Manie a aussi disparu. Du coup, Tom Boonen, Mark Cavendish et André Greipel ont décidé de s'aligner.

John Degenkolb a terminé 5e en 2012 à Milan-Sanremo et 18e l'an dernier. Il a témoigné de sa belle forme cette saison en gagnant trois étapes au sprint dans le Tour méditerranéen.