"Je pense que le plus fort a gagné", a reconnu le Néerlandais. "La fin de course était très agitée et j'ai dû lancer mon sprint de trop loin." "Je n'ai pas commis d'erreur, mais il faut faire des choix dans un tel final. J'aurais pu être contré si j'avais tenté de partir à la poursuite de Stuyven. J'ai tenté de lancer mon sprint de loin pour revenir sur Jasper mais j'étais à bout de force et je me suis fait remonter", a poursuivi 'MVDP'.

Grand favori pour la victoire sur la via Roma tout comme Wout van Aert et Julian Alaphilippe, Van der Poel n'a pas su faire la différence dans le Poggio. "Cela allait trop vite pour attaquer et le vent n'a pas permis de durcir la course. Beaucoup de gars ont réussi à passer et je savais que cela allait se terminer par un sprint."

Le quadruple champion du monde de cyclocross ne veut cependant pas avoir de regrets. "Vous ne pouvez pas toujours gagner. Japser Stuyven a été très malin et a choisi le bon moment. Il était le plus fort. Sanremo est une des courses plus difficiles à gagner. J'ai encore quelques années devant moi et j'espère que cela me sourira un jour."

"Nous avons attendu trop longtemps", confie Caleb Ewan

Caleb Ewan s'est classé deuxième de Milan-Sanremo samedi. "Nous avons probablement attendu trop longtemps", a confié Ewan dans l'interview flash d'après-course. Ewan dit ne pas avoir de regret. "J'ai fait ce que je devais faire, j'ai attendu", a raconté l'Australien. "Je pouvais gagner au sprint, mais Stuyven est parti. Je n'ai pas de regret. J'avais confiance en mon sprint, je l'ai lancé quand je devais le faire. C'est juste dommage de finir encore une fois deuxième (après 2018, ndlr)".

Ewan se trouvait dans un groupe d'une dizaine de coureurs quand Stuyven est parti après la descente du Poggio. "C'est toujours difficile quand tu as un groupe de favoris. Tout le monde veut gagner et la plupart savent qu'ils peuvent gagner dans un sprint. C'est pourquoi il y a eu une hésitation tout le monde se regardait. La plupart des gars ont probablement attendu comme moi. Et à la fin, nous avons attendu trop longtemps."