Julie De Wilde a tapé du poing sur son guidon au moment de passer la ligne d'arrivée en deuxième position vendredi au terme de la course en ligne des Mondiaux chez les juniores.

La déception a peu à peu laissé place à de meilleurs sentiments. "L'argent est beau mais l'or brille toujours un peu plus", a raconté la cycliste belge à Harrogate après la course. De Wilde, originaire de Laarne en Flandre-Orientale, visait un top-10, voire mieux, à son arrivée dans le Yorkshire anglais. La Gantoise, 16 ans, repart finalement avec une médaille d'argent autour du cou au terme d'une course compliquée lors de laquelle il a fallu combattre la pluie et éviter les nombreuses chutes.

Si Julie De Wilde a trouvé compliqué de suivre le peloton dans le final, elle s'est accrochée avant de finir en trombe. "J'ai éprouvé beaucoup de difficultés", a-t-elle admis. "J'étais constamment à la limite mais j'ai quand même pu sprinter."

"Je suis peut-être partie d'un peu trop loin dans la dernière ligne droite. Heureusement, j'ai pris la roue de Backstedt et une fois que j'ai vu Lieke (Nooijen, la Néerlandaise qui a décroché le bronze, ndlr) commencer son sprint, j'ai également lancé le mien. Seule l'Américaine (Megan Jastrab, ndlr) est restée devant. C'est dommage mais je suis fière de cette médaille d'argent. Gagner en Belgique, c'est bien, mais pouvoir le faire sur la scène internationale, cela signifie beaucoup."