À une semaine du Mondial, de nombreux prétendants au maillot arc-en-ciel se sont mis en évidence ce week-end.

La bonne demi-douzaine d’épreuves de ce week-end aura permis à bon nombre de concurrents du Mondial de se mettre en évidence. Si samedi, la victoire dans la Primus Classic est revenue à Edward Theuns, après un joli numéro athlétique du Gantois, qui avait pris le relais dans les derniers kilomètres de son équipier Jasper Stuyven, au moment crucial, seuls Greg Van Avermaet et Peter Sagan avaient pu répondre à l’accélération de Mathieu Van der Poel avant que le trio ne se relève, préférant sans doute remettre à huit jours sa véritable explication.

Le Néerlandais a même prolongé la course (197 km) par une sortie d’entraînement de cent bornes supplémentaires. Sagan et Van Avermaet, eux, ont préféré courir dimanche, à la Flèche de Gooik où Pascal Ackermann, auquel il n’avait manqué que quelques mètres pour revenir sur Theuns, la veille, a pris sa revanche et démontré qu’en cas de sprint, dimanche prochain, il serait un des prétendants les plus sérieux.

Dans le même temps, le Danois Mads Pedersen a prolongé le joli week-end des Trek-Segafredo à Isbergues où John Degenkolb a offert le doublé à l’équipe américaine et lui aussi démontré sa bonne forme avant de s’en aller au Yorkshire. Dans la semi-classique nordiste, Bordis Vallée s’est classé 7e.

Le Liégeois ne sera pas au Mondial, contrairement à Yves Lampaert, vainqueur du Tour de Slovaquie et également en condition. Comme Alexsey Lutsenko, qui a gagné une deuxième semi-classique en Italie, samedi au Mémorial Pantani, après sa victoire dans la Coppa Sabatini.

Matteo Trentin, lui, s’est imposé dimanche au Trophée Matteotti. Le futur équipier de Greg Van Avermaet sera le fer de lance de la Squadra azzura au Mondial avec Sonny Colbrelli, 5e samedi et 8e le lendemain.