Yves Lampaert espère un scenario où les Belges ne seront "pas complètement sur la défensive". "Le dernier tour du circuit Flandrien (six côtes, ndlr) sera très important", a expliqué jeudi Lampaert jeudi en conférence de presse. "Là, d'autres pays vont démarrer et nous devrons les contrer ou les suivre autant que possible. Il faudra éviter que Wout ne se retrouve seul dans le final. Si un groupe de dix sort, il faut qu'il y ait au moins un Belge, voire deux dedans."

Victor Campenaerts souligne lui, l'importance d'être bien positionné au moment d'arriver sur les circuits locaux, où il faudra durcir la course. "Wout doit arriver dans le premier groupe. Au plus petit ce groupe est, au mieux c'est, il peut compter sur son sprint."

Dylan Teuns dit craindre surtout "les Danois et les Italiens". "Ils ont des équipes solides dans leur ensemble", a-t-il insisté.

L'équipier modèle Tim Declercq disputera seulement ses deuxièmes Mondiaux après ceux dans le Yorkshire en 2019. "C'est relativement nouveau pour moi", a concédé le coureur de Deceuninck-Quick Step. "Le fait que ce soit en Belgique, devant notre public, le rend encore plus spécial. C'est la course qui restera sans doute le plus longtemps dans ma mémoire."