Le coureur français a percuté violemment une moto postée dans un virage et s'est cassé le poignet. Tout cela alors qu'il était bien placé pour combattre Mathieu van der Poel et Wout Van Aert dans le sprint final. Malchance ou erreur du motard? Les avis sont partagés entre différents acteurs.

Remco Evenepoel s'est lui rapidement emporté sur le motard. Sur Twitter le Brabançon a lâché: "Fucking motard de merde !!!". Le Belge, qui n'a pas pu participer au Ronde à cause d'une énorme chute au Tour de Lombardie, a ensuite tenu à adresser un message de soutien à son coéquipier chez Deceuninck-Quick Step. Sur une photo avec le Français dans le plâtre, le cycliste de 20 ans a écrit, "Courage Loulou".



Cette attaque franche et sans concession a été partagée par d'autres personnalités. Christophe Detilloux, le directeur sportif de la Wallonie-Bruxelles Development, n'a pas été par quatre chemins. "Les motos dans la course, vous êtes une honte, s’est-il exprimé sur Twitter. Amateurisme. Scandaleux. J’ai honte pour mon sport. Rien à faire à l'intérieur du virage. Nul. Nul. Nul"."


Vincent Lavenu, le manager de la formation AG2R s'est également emporté sur le réseau social. "Encore une fois, c'est une faute grave du motard qui n’avait pas à s’arrêter à l’intérieur du virage". A la fin de la course, Patrick Lefevere a également pesté contre les organisateurs et le motard en question.

"Je n’ai rien fait d’inhabituel"

Ce dimanche soir, nos confrères d'HLN sont parvenus à retrouver le motard en question. Selon lui, il n'a pas grand-chose à se reprocher. "Je me sens coupable mais je ne pouvais rien faire d’autre", explique Eddy Lissens, régulateur sur le Tour des Flandres et chargé d’assurer la sécurité pour le compte des organisateurs. Cet ancien policier à la retraite a tenu à défendre sa position. "Je n’ai rien fait d’inhabituel. L’avance des hommes de tête avait dépassé les 20 secondes. A ce moment-là, j’ai décidé avec la moto de Shimano de me positionner derrière le groupe. On s’est laissé défiler. Pourquoi étions-nous sur la droite de la route ? Ceux qui se posent la question n’ont jamais participé à une course de vélo. Je n’ai rien fait d’inhabituel. Ces choses-là se passent 100 fois par course. On a eu juste de la malchance."

Bien évidemment, le motard de 64 ans n'a jamais voulu cette chute. "J’ai été fort affecté par cette chute. Les blessures d’Alaphilippe sont conséquentes et il a perdu la chance de remporter le Tour des Flandres. Cela me touche beaucoup. Après la course, j’ai été la cible des réseaux sociaux dans le monde entier. Cela m’a blessé profondément. Je me sens coupable même si je ne pouvais rien faire d’autre dans cette situation."

Après la course, les deux coureurs de tête ont également tenu à soutenir le motard. "J’ai vu (l'accident) derrière moi, c’est vraiment dommage, je pense qu’il n’était pas concentré sur la moto qui était devant lui. C’est dommage. Sinon c’était un final à trois je pense, mais c’est comme ça", a expliqué Wout Van Aert. Mathieu van der Poel a lui évité de justesse cette même moto. Grâce à cela, il a pu remporter son premier Ronde. "Moi non plus je n’avais pas vu la moto, j’ai juste pu dévier, confie-t-il. Je ne pense pas que la moto était mal placée, je pense juste que Julian l’a vue un peu trop tard et l’a touchée..."

Pas certain que les explications et les excuses du régulateur calment Remco Evenepoel et consort.