Le Lion des Flandres juge les chances de Boonen et Gilbert

Gilbert : “On ne sera plus beaucoup au Mur”

Boonen seul contre tous ?

Le Tour des Flandres en direct dès 13h dimanche

OSTENDE Johan Museeuw suit l’actualité cycliste au quotidien. Le début de saison en demi-teinte des Belges ne lui a pas échappé. “Jusqu’ici on avait toujours gagné au moins une des courses flandriennes préparatoires, cette fois aucune !” constate-t-il. “Ça crée de la nervosité, une polémique, la presse gonfle tout cela. Car en fait, Boonen a fini 2e, Gilbert 3e, Vanmarcke 2e aussi. Et entre la 1re et la 2e ou la 3e place, il y a souvent très peu. D’ailleurs, si un compatriote gagne une des prochaines classiques et forcément si c’est dimanche, tout cela sera totalement oublié.”

Le Lion des Flandre s y voit une conséquence de la société actuelle. “L’époque est plus critique, plus médiatique” , explique le Sportif Belge 1996. “Moi-même, dans les analyses que je fais pour le journal Het Laatste Nieuws, souvent, je dois être critique. En Flandres, c’est moins vrai dans la presse francophone, je trouve qu’on est trop critique avec les coureurs. Il y a d’autres raisons, mais je suis sûr que c’est aussi pour cela que Boonen et Gilbert sont partis à l’étranger, pour s’écarter un peu de la presse.”

Justement, comment Muse- euw juge-t-il les Belges ? “Gilbert est prêt , assure-t-il. Il sera là dimanche, mais il n’est pas au même niveau qu’en fin de saison dernière. Il était alors dans la forme de sa vie, des périodes qu’un coureur ne connaît que très peu souvent durant sa carrière. À l’époque, il a battu Boonen au sprint, lâché tout le monde dans les dures côtes de Lombardie. Maintenant, il peut suivre, il peut attaquer, il est là, mais pour gagner, ce sera difficile, je pense. Je crois qu’il sera mieux encore pour Liège-Bastogne-Liège…”

Et Boonen ? “Il peut égaler le record de trois succès et nous rejoindre (NdlR : Buysse, Magni, Leman et Museeuw), je le lui souhaite” , poursuit le Flandrien. “Comme à Devolder, mais il a moins de chances (il sourit). Cependant, je trouve que Tom roule de manière trop agressive et expansive. Il démarre dans chaque bosse, même très loin de l’arrivée. Ce n’est pas nécessaire. Il attaque au pied alors que c’est au sommet que la différence se fait. Peut-être veut-il se rassurer, je ne sais pas…”



© La Dernière Heure 2010