Bortolami et Voskamp prennent un bel avantage en vue de la victoire finale

SOTTEGEM Bien sûr, Gianluca Bortolami, ancien vainqueur du Tour des Flandres (en 2001), a gagné la première et difficile étape de ces 3 Jours de La Panne. Bien sûr, son second, Bart Voskamp, a fait la bonne affaire du jour, lui qui est un excellent coureur contre la montre et avait remporté le dernier Tour de Belgique en appliquant la même tactique qu'aujourd'hui. Bien sûr, Peter Van Petegem a impressionné le peloton entier en réalisant un sacré numéro dans la dernière ascension du Berendries. Mais la nouvelle du jour était cependant ailleurs: Johan Mu- seeuw est malade comme un chien! Hier, à l'abri des regards, dans l'autocar de son équipe, il toussait sans arrêt et vomissait littéralement ses intestins.

C'est l'air inquiet de Patrick Lefevere, à l'extérieur du bus, qui a attiré notre attention. «Johan est vraiment mal, commentait-il, et il n'est pas le seul. L'équipe est décimée par la maladie. Tom Boonen est, lui aussi, très gêné au niveau des bronches et Servais Knaven, encore plus mal, a été obligé d'abandonner.»

Autrement dit, c'était un peu la panique, ce mardi soir, dans le camp des Bleus. D'autant que si Bettini ne s'était pas présenté au départ, c'était lui aussi pour tenter de soigner le refroidissement contracté juste avant le Grand Prix de l'E 3. Le lendemain, à la Flèche Brabançonne, il avait dû jeter l'éponge en cours d'épreuve. «Je l'ai eu au téléphone, et il ne va toujours pas bien», ajoutait Patrick Lefevere pour compléter ce sombre tableau.

Inutile de dire que la situation, à cinq jours du Tour des Flandres, paraît sinon alarmante, du moins préoccupante. D'autant que Frank Vandenbroucke, hier, affichait lui aussi sa mine des mauvais jours. «Je ne peux pas trop me plaindre par rapport à certains, disait-il, mais j'ai les sinus un peu obstrués. Respirer en plein effort, dans ces conditions, n'est pas facile. Cela dit, ma condition, heureusement, n'en souffre pas trop.»

C'est déjà ça! Ces précisions apportées, on constatera quand même que tant Museeuw que Boonen et Vandenbroucke ont terminé dans le premier peloton. Ce qui veut donc effectivement dire que leurs jambes, elles, ne vont pas si mal. Reste à voir à présent comment évoluera la maladie chez chacun. Mais comme le disait hier Tom Steels, plus on est proche de sa meilleure forme, moins bien on résiste à un virus...

© Les Sports 2003