Cela fait plus d'un an et demi que les fans de cyclisme attendent 118e édition de Paris-Roubaix. Annulée trois fois successivement en raison du coronavirus, la Reine des Classiques devrait cette fois bien avoir lieu : le samedi 2 octobre pour l'édition féminine (la première de l'histoire) et le dimanche 3 octobre pour la course des hommes. 

Mais cette fois, c'est l'édition 2022 qui pose (déjà) problème. En effet, dans le calendrier de la saison prochaine, l'Enfer du Nord est prévu à la même date que le premier tour des élections présidentielles française, soit le dimanche 10 avril.

Pas possible donc d'organiser la course à cette date. Mais à cette période, le calendrier est très chargé et Paris-Roubaix va devoir tenir compte du Tour des Flandres, prévu le 3 avril prochain et l'Amstel Gold Race, le 17 avril. Les organisateurs cherchent dès lors une solution pour déplacer la course et plusieurs options sont sur la table. Une première option est que la course soit disputée le lundi de Pâques, le 18 avril, soit le lendemain de la course néerlandaise. Une autre option, tout autant ennuyeuse pour la classique des Pays-Bas, serait le samedi 16 avril. Dans ces deux cas, les courses féminines et masculines se dérouleraient le même jour.

Une troisième piste serait de quand même séparer les courses hommes et femmes, l'édition féminine serait organisée le vendredi 15 avril, la course des hommes le lendemain.

Si l'une de ses trois options venait à se concrétiser, cela mettrait à mal les plans des coureurs qui pourraient viser Paris-Roubaix et l'Amstel Gold Race tels que Wout van Aert ou Mathieu van der Poel.