Sur cette vidéo dévoilée par l'équipe belge, on voit la causerie d'avant course menée par Tom Steels. "Quoi qu'il arrive, chute ou crevaison, pensez à ce que vous pouvez faire au moment présent et ne restez pas bloqués sur le passé".

On peut ensuite voir les consignes passées par le même Tom Steels à Kasper Asgreen en course, à l'approche de l'arrivée. Notamment lorsque le Danois a été légèrement décroché par Van der Poel: "On la connaît son explosivité, mais on sait aussi qu'il a toujours besoin de souffler un peu ensuite. Allez Kasper !"

Et c'est effectivement le scénario qui s'est produit puisque Asgreen a pu rejoindre le Néerlandais en tête. S'en suit une collaboration entre les deux hommes avant un sprint de costauds. "Nous aussi, on croît en ton sprint Kasper ! C'est sûr que tu peux le battre", le prévient alors Tom Steels. La suite: des images de liesse dans toute l'équipe lorsque le Danois finit par battre Van der Poel. 

On découvre également un Asgreen très calme, dans la voiture qui le ramène au car de l'équipe. "Mon téléphone va exploser", dit-il, avant d'expliquer qu'il était tout aussi calme sur le vélo: "Je faisais simplement de mon mieux. De toute façon, personne ne voulait plus cette victoire que moi. Finalement si faire de mon mieux ne suffisait pas, je ne serais pas dans l'équipe."

On voit ensuite un Julian Alaphilippe particulièrement ému par cette victoire, avant que le mot de la fin ne revienne au vainqueur: "En passant la ligne, j'ai juste pensé: 'Ca a marché'. Tous ces mois de travail acharné pour m'amener au pic de forme au bon moment. Ca a marché..."