Cyclisme Peut-être, ces quatre secondes feront-elles la différence dimanche à Nice, sur la Promenade des Anglais?

Le système informatique chargé de calculer le classement général de Paris-Nice a en effet attribué, à tort, dix, six et quatre secondes de bonifications aux trois premiers du chrono, alors que seules les étapes en ligne génèrent ce bonus.
Michal Kwiatkowski, qui a fini 3e de cette 5e étape gagnée par Simon Yates, à Barbentane, a donc hérité de 4 secondes qui ne lui furent enlevées que vers 18 heures lorsque l'erreur fut découverte.
Quatre secondes, c'est l'écart qui séparait l'an passé le premier du deuxième, mais aussi en 2016. Et il n'y en avait que deux en 2017 !
Le Polonais n'a donc plus « que » 15 secondes d'avantage sur son équipier Egan Bernal et 24 sur Luis Leon Sanchez.