Contrairement aux deux dernières années, Remco Evenepoel a prévu de commencer sa saison au Tour de Valence début février et de renoncer au Tour de San Juan où il avait donné ses premiers coups de pédales en 2019 et 2020. Une décision qui n’obligera pas le Brabançon à modifier son programme car, on l’a appris, l’épreuve à étapes argentine est menacée ou du moins sa participation.

Alors que plusieurs épreuves du début de l’année 2021 ont déjà été annulées comme le Tour Down Under, la Cadel Evans Great Ocean Road Race, l’Herald Sun Tour ou le Tour de Colombie, le Tour de San Juan (24 au 31 janvier) ne devrait finalement n’être disputé que par les seuls coureurs argentins, voire peut-être par ceux des formations nationales des pays sud-américains voisins.

Chris Froome devait effectuer ses débuts sous ses nouvelles couleurs

Car l’épidémie de Covid-19 bat son plein au pays de Diego Maradona dont les frontières sont fermées jusqu’au 8 janvier. Les autorités nationales et celles de la province de San Juan s’attendent à un rebond et les mesures de restriction devraient être prolongées pour les voyageurs en provenance d’Europe. Avec pour conséquence que les équipes professionnelles étrangères, les quatre du WorldTour (Bora-Hansgrohe, Cofidis, Deceuninck-Quick Step et Israel Start-Up Nation) ou les quatre procontinentales (Androni, Bardiani, Rally et Vini Zabu), ne puissent y participer.

Un coup dur pour les hommes de Patrick Lefevere prévus dans la course enlevée l’an dernier par Evenepoel (Almeida, Hodeg, Lampaert, Van Lerberghe, Steels et Vansevenant) ou pour les autres ténors inscrits, Chris Froome, Peter Sagan, Guillaume Martin, Elia Viviani, Filippo Ganna, Gianni Moscon ou Maximiliano Richeze, qui vont devoir maintenant chercher des alternatives.