Cette fois, c’est fini. Philippe Gilbert ne remportera jamais Milan-Sanremo, le seul monument qui manque à son riche palmarès. Sauf s’il change d’avis et décide de repartir pour une saison supplémentaire en 2023, mais l’Ardennais ne devrait pas revenir sur sa décision. Pas au mieux, l’ancien champion du monde a terminé loin de Matej Mohoric, à plus de onze minutes, à la 144e place. Mais il a mis un point d’honneur à aller au bout de sa dernière Primavera.

"J’ai souffert d’une sorte de bronchite ces derniers jours, un peu comme une grande partie du peloton sorti de Paris-Nice", explique-t-il d’une voix fortement encombrée. "J’ai été loin dans l’effort, je peinais à respirer, c’était très dur, surtout que cela a été une édition rapide. J’ai essayé de faire au mieux dans ces conditions."

Il tourne donc la page de sa quête des cinq monuments. "Cet objectif m’a permis de garder durant toutes ces années une grosse motivation, de continuer à tout donner, aux entraînements, même si cela n’a pas fonctionné", termine le coureur de Lotto-Soudal, qui espère se remettre au plus vite afin d’arriver dans une meilleure condition sur les classiques ardennaises, sur lesquelles il espère se faire plaisir. "Mais je reste satisfait de ce que j’ai réalisé."