Les organisateurs ont pris les devants face aux règles sanitaires plus strictes. "Pour notre 74e édition, nous sommes encore dans le flou par rapport à ce qui est autorisé et ce qui sera possible à la fin du mois de février, quand la course aura lieu. C'est pourquoi nous ne prenons aucun risque et prenons déjà cette mesure", a expliqué Geert Penez, président du comité organisateur de Kuurne-Bruxelles-Kuurne.

L'organisation prépare déjà un plan B. "Nous suivons à la lettre les décisions du Comité de concertation. S'il y a des restrictions supplémentaires et que nous devons organiser sans public, nous le ferons. S'il y a des assouplissements, alors nous pourrons aller de l'avant et installer des endroits où nous pourrons recevoir des VIP. Mais il faut connaître le cadre juridique dans lequel tout peut se dérouler", a ajouté Penez, qui souligne que l'organisation va devoir se passer pour la deuxième année consécutive des revenus engendrés par ces activités.

Le raisonnement vaut également à Ninove, lieu d'arrivée du Circuit Het Nieuwsblad, classique d'ouverture de la saison, la veille. "Normalement, nous accueillons un millier de VIP à l'arrivée", souligne Geo De Cleer du Omloop Finish Team. "Le conseil communal a déjà décidé d'annuler le carnaval, une semaine avant notre course. De plus, nous ne sommes pas encore sûrs de pouvoir organiser l'événement VIP dans tous ses aspects. C'est pourquoi nous n'installerons pas de tentes VIP à Ninove."