Le 25 janvier, Remco Evenepoel aura 22 ans, et entamera sa quatrième saison chez les pros. Le jeune talent belge se remet d'une saison difficile après sa chute au Tour de Lombardie au mois d'août 2020, mais espère repartir du bon pied pour une saison 2022 qui devrait le voir disputer la Vuelta. "C'est à 90% sûr", a confié Remco Evenepoel lors de la présentation de son équipe Quick Step - Alpha Vinyl lundi à Calpe en Espagne où elle est en stage. Son année débutera par le Tour de Valence du 2 au 6 février puis par celui de l'Algarve du 16 au 20 février. Comme grand Tour, ce ne sera ni le Giro, ni le Tour de France, mais bien la Vuelta du 19 août au 11 septembre.

"J'étais content de revenir à mon niveau en fin de saison dernière. Cet hiver, j'ai pu peaufiner ma condition", a confié Evenepoel. "Je sens que je progresse encore et je suis content d'avoir pu construire quelque chose ces dernières semaines plutôt que de passer mon temps à de la rééducation. J'ai bien encore quelques douleurs, ce qui m'a poussé à changer un peu ma position sur le vélo, mais je m'entraîne comme ça depuis deux à trois semaines et ça va."

Tirreno-Adriatico (7 au 13 mars), un stage en altitude, le Tour du Pays Basque (4 au 9 avril), la Flèche brabançonne (13 avril), la Flèche Wallonne (20 avril) et Liège-Bastogne-Liège (24 avril) sont aussi inscrits à son programme de l'année dans un premier temps.

De quoi ensuite aborder le Tour d'Espagne plutôt que le Tour de France. "On a surtout regardé pour le nombre de kilomètres en contre-la-montre et ce Tour me paraît particulièrement bien taillé pour moi", a expliqué Remco Evenepoel. "Je ne ferai pas le Tour de France, non. On estime que je n'ai pas encore assez d'expérience. J'en prendrai à la Vuelta. Il y a 90% de chances que j'y sois. Pas que je ferais autre chose, mais c'est au mois d'août et c'est encore loin", a ajouté encore le jeune Belge, prudent.