Etabli pour chaque coureur après six prélèvements sanguins, il pourra être ensuite comparé aux résultats des contrôles antidopage futurs de l'athlète


Contador signe chez Astana


PARIS L'Agence mondiale antidopage, l'Union cycliste internationale et le ministère français de la Santé et des sports, ont acté mardi l'idée de la création du passeport biologique concernant le cyclisme à partir du 1er janvier 2008.

Ce passeport, établi pour chaque coureur après six prélèvements sanguins, témoignera de son profil biologique, et pourra être ensuite comparé aux résultats des contrôles antidopage futurs concernant l'athlète. "Le passeport sanguin ne suit plus les produits mais le sportif. Les paramètres du passeport sanguin permettront de déceler des anomalies" lors des contrôles antidopage futurs, même sans découverte de produits interdits dans le sang ou les urines, a déclaré Roselyne Bachelot, la ministre de la Santé et des Sports.

L'ensemble des coureurs du peloton au départ du Tour de France 2008 devront présenter ce passeport biologique pour pouvoir participer à l'épreuve. Un groupe de travail sur ce projet va être mis en place en octobre 2007 pour en déterminer ses paramètres, concernant notamment ses coûts et les aspects juridiques.

"C'est une nouvelle ère qui commence. Nous voulons remettre le cyclisme en selle", a déclaré Dick Pound, le président de l'Agence mondiale antidopage (AMA). "Je dois rendre hommage au président de l'Union cycliste internationale (UCI) Pat McQuaid qui a compris que son sport partait vers le précipice et a voulu redresser la barre. Avec l'augmentation des contrôles inopinés et lee passeport que nous allons lancer, le message qui va parvenir au monde du cyclisme est que le risque est désormais trop grand" pour les tricheurs, a déclaré Pat McQuaid. "Si le programme marche nous espérons l'étendre à toutes les displines du cyclisme autre que la route avant les Jeux olympiques 2008".

L'AMA n'exclut pas d'étendre ce passeport biologique aux autres sports dans un futur proche. "Nous espérons que ce passeport sera un succès pour le cyclisme", souligne ainsi Dick Pound. "Il s'agit d'une année expérimentale pour le cyclisme, on va étudier les résultats de 2008. Si le programme est un succès on pourra exporter les mêmes principes aux autres sports, sans doute en 2009".