Bruyneel est quand même confiant quant à la sélection d'Astana

PARIS La retraite de Bruyneel aura duré 15 jours. "Quand j'ai arrêté de courir (en août aussi) j'étais resté 3 semaines sans savoir ce que je ferais", rigolait le (futur, mais déjà hyperactif) manager d'Astana." Cette fois, ce fut deux semaines. La prochaine fois, je resterai peut-être 8 jours sans boulot..." Le Flandrien, qui dispose, avec Contador et Leipheimer, du 1er et 3e du dernier Tour, sait qu'il va devoir s'engager dans la lutte contre le dopage pour voir son équipe au départ de Brest. Les bonzes d'ASO l'ont répété hier, personne n'est assuré de disputer le prochain Tour, personne n'en est écarté non plus. "À nous de donner la preuve que les choses ont changé chez Astana, dit Bruyneel. Je ne suis pas responsable du passé. Ce qui vient d'être décidé cette semaine, avec ce passeport biologique, est une excellente chose. D'un point de vue sportif, le Tour reste le Tour, résume celui qui, avec Amstrong et Contador, a gagné 8 des 9 dernières éditions. "Il dure toujours 3 semaines, il y a des chronos, un peu moins cette fois, ce qui est bien pour Contador mais moins pour Leipheimer, on franchit les Alpes et les Pyrénées et, à la fin, c'est toujours le meilleur qui gagne..."



© La Dernière Heure 2007