Il le tient enfin ce succès qui s'est longtemps fait attendre. Mais le moins que l'on puisse dire, c'est que Peter Sagan ne l'a pas volé. Entre Lanciano et Tortoretto, le Slovaque  n'a pas compté ses efforts pour s'imposer devant tous les favoris à la victoire finale dans ce Giro après avoir réalisé un superbe numéro.

Cette 10e étape avait débuté dans une ambiance morose avec 16 non-partants après que les équipes Mitchelton-Scott et Jumbo-Visma se soient retirées ainsi que Michael Matthews pour cause de test(s) positif(s) au coronavirus, de même que Lawson Craddock.

Mais le tempo de ce mini Liège-Bastogne-Liège entre Lanciano et Tortoretto n'a jamais baissé. Tout d'abord, la bataille pour l'échappée s'est fait rude. Mais quand celle-ci est sortie, avec Sagan, l'équipe Groupama-FDJ a roulé en tête de peloton pour défendre le classement par points d'Arnaud Démare. Revenus à 20 secondes, les coéquipiers du sprinteur français n'ont pas réussi à boucher le dernier écart.

Alors que l'échappée semblait partie pour se jouer la victoire, le peloton a finalement réagi par l'intermédiaire des équipes UAE Team Emirates et NTT. Arrivés dans les cinquante derniers kilomètres, les difficultés se sont échainées et, alors que dans le peloton, la bataille a été déclenchée entre les favoris, Peter Sagan s'est isolé en tête.

Avec une avance de 25 secondes au sommet de la dernière difficulté, le Slovaque a réalisé un véritable numéro pour résister aux hommes forts de ce Giro dans le final et (enfin) remporter un succès en 2020, sa première victoire depuis son succès d'étape sur les routes du Tour de France à Colmar en 2019, soit 461 jours d'attente pour l'ancien champion du monde.


Côté belge, Harm Vanhoucke, encore septième du général avant cette étape et porteur du maillot blanc a craqué dans les fortes pourcentages des difficultés du final et a été éjecté du top 10. João Almeida conserve son maillot rose alors que Jakob Fuglsang a perdu une grosse minute sur ses concurrents après une crevaison dans les derniers kilomètres.