Philippe Gilbert estime cependant qu’il n’y atteindra pas son niveau de forme de Liège-Bastogne-Liège

BRUXELLES Une nouvelle fois, Philippe Gilbert a écœuré ses adversaires, sur le Ster ZLM Tour, qu’il a facilement dominé.

“Contre un tel coureur, ce n’est vraiment pas évident”, déplorait, par exemple, le champion des Pays-Bas, Nicky Terpstra, qui a une nouvelle fois perdu l’épreuve de son pays pour une poignée de secondes face au Liégeois.

Pourtant, le coureur wallon assure être en phase de préparation, afin de récupérer de la condition. Samedi, lors de l’étape reine de La Gileppe, qu’il a remportée, Philippe Gilbert a reconnu ne pas avoir d’excellentes jambes.

“Sans doute à cause d’une lourde charge de travail à l’entraînement avant le début du Ster ZLM Tour”, expliquait-il.

Et il a quitté les Pays-Bas, dimanche soir, avec des pattes lourdes.

“Je suis effectivement plus fatigué qu’après avoir gagné le Tour de Belgique”, comparait-il à Etten-Leur. “Mais il y a sans doute une raison à cela : il a souvent fait mauvais sur cette course, avec du vent, un temps quand même assez froid et de nombreuses averses. Cela pèse toujours plus sur les organismes. Si le mauvais temps m’avantage généralement, là, je n’ai pas envie d’en demander pour le championnat de Belgique, j’ai eu ma dose !”

Et puis, Gilbert craint vraiment les refroidissements.

“J’ai vraiment peur de tomber malade à deux semaines du Tour de France”, explique-t-il encore. “Je suis donc vraiment vigilant (NdlR : il n’était par exemple pas très heureux d’attendre longtemps sur le podium “exposé aux courants d’air” de La Gileppe pour y recevoir son maillot jaune, après avoir été trempé par l’orage), tout comme je fais très attention au niveau nutritionnel. Je me rends donc compte que je suis vraiment concentré sur le Tour de France. Par exemple, lors de cette dernière étape du Ster ZLM Tour, je suis redescendu à la voiture parce que je trouvais qu’il faisait froid et je voulais mettre des gants longs, ce que je ne fais jamais. Je me dis donc que j’ai vraiment déjà la tête au Tour de France.”

Pour lequel il espérait se présenter au départ de Vendée avec la même condition qu’à Liège-Bastogne-Liège.

“Mais je ne l’atteindrai sans doute pas”, prévient-il. “J’aurai sans doute 2, 3, voire 4 % en moins au niveau de ma forme d’avril, mais cela devrait être suffisant. Je sais ce que je fais !”



© La Dernière Heure 2011