Le Liégeois ne pense qu’à dimanche, mais sur sa forme, il peut et doit poursuivre sur sa lancée


Suivez la Flèche Wallonne en direct dès 14h !


Joaquin Rodriguez : "Le Mur ? J’adore"


De Waele sur sa lancée


Valverde vient pour gagner !


CHARLEROI Trois jours après avoir triomphé et de quelle manière ! au sommet du Cauberg, Philippe Gilbert revient sur ses terres. Devant ses supporters, nullement rassasiés par sa victoire dans l’Amstel , le Wallon va mesurer sa popularité entre Charleroi et le Mur de Huy.

Pas question de s’y soustraire, le nouveau roi des classiques a un rang à tenir. Pourtant, le n°3 mondial l’avoue, il a d’ores et déjà l’esprit ailleurs.

“J’ai toujours couru la Flèche en ayant la tête à Liège (Bastogne-Liège), mes jambes sont là, mais ma tête est ailleurs, mais quitte à être ici, autant faire les deux cents kilomètres de la Flèche”, dit-il.

Jusqu’ici, trois paramètres jouaient contre le Liégeois au départ de la première des deux classiques wallonnes dont les autres favoris se nomment Valverde, les Schleck, Evans, Rodriguez, Kolobnev, Anton, Cunego, Horner, Hesjedal, Nibali, Gesink et, bien sûr, Contador.

D’abord, la proximité de Liège-Bastogne, la course dont rêve le plus le Liégeois. Ensuite, la distance et la difficulté de la Flèche qui fait soixante bornes de moins que la Doyenne où les plus costauds émergent toujours. Enfin, le terrible Mur de Huy, symbole de la course, et sa triple ascension.

“Il ne m’a jamais plu, je cale toujours dans les derniers hectomètres”, rappelle-t-il.

Sauf que le Gilbert aérien de l’Amstel peut franchement s’accommoder des pentes raides (11,6 % de moyen- ne dans les 900 derniers mètres avec des passages à 19 %) du Mur qui devrait jou- er cette fois un rôle amplifié dans le déroulement de la cour- se.

Car les organisateurs, fatigués du déroulement par trop insipide des dernières éditions, ont modifié l’ordre des dix côtes. Jusqu’à l’an passé, dans le chapelet des difficultés, le Mur apparaissait aux 1er, 3e et 10e rang. Cette fois, il sera gravi en 1re, 8e et 10e position. La deuxième montée du Mur sera sans doute déterminante, elle survient à trente bornes du but et lancera totalement la finale. Si, comme à l’Amstel , une poignée de gros bras s’y dégage, le vainqueur figurera dans le lot.

“Le favori, c’est Valverde, même si les Schleck sont très bien : ils étaient en retrait avant le Tour du Pays Basque, mais se sont nettement améliorés”, assure Gilbert.



© La Dernière Heure 2010