"Le départ de Froome est logique. Il a gagné quatre fois le Tour de France, le Giro et la Vuelta et se sent encore assez fort que pour prétendre à la victoire finale. Je pense que Bernal est un coureur qui va dominer les grands tours pendant longtemps. Donc si Froome voulait rester chez Ineos, il allait devoir se mettre au service de Bernal", a analysé Contador, retraité depuis l'issue du Tour d'Espagne 2017.

Si Froome ne disposera sûrement pas d'une équipe aussi compétitive chez Israel Start-Up Nation, cela ne devrait pas constituer un problème insurmontable pour le Britannique. "Je suis persuadé qu'ils cherchent des coureurs pour soutenir Froome. Il y a encore beaucoup de noms sur le marché", a avancé Contador, qui attend déjà avec impatience le Tour 2021, et le duel entre Froome et Ineos.

Pour le double vainqueur du Tour, l'âge de 'Froomey', qui aura 36 ans peu avant la Grande Boucle 2021, n'est pas non plus un obstacle. "Dans le cyclisme d'aujourd'hui, les efforts sont contrôlés et calculés. Cela permet donc aux coureurs de continuer leur carrière plus longtemps. A mon avis, un coureur peut se battre pour la victoire finale d'un grand tour jusque 38 ou 39 ans", a expliqué Contador, prenant l'exemple de Chris Horner, vainqueur de la Vuelta 2013 alors qu'il avait presque 42 ans.

Avant de rejoindre Israel Start-Up Nation début janvier, Froome disputera un dernier Tour de France avec le Team Ineos. Il sera accompagné d'Egan Bernal et Geraint Thomas, les deux derniers vainqueurs, le 29 août prochain à Nice.