Il a eu un pincement au cœur, mercredi matin, en voyant le peloton de la Flèche Wallonne partir de chez lui. Mais sans lui. Loïc Vliegen était à domicile, à Herve, pour le départ de la course d’ouverture des Ardennaises. Mais il avait décidé de ne pas y participer. "Cela n’a pas été un choix évident", commente le coureur de Circus-Wanty Gobert. "Mais dans ce calendrier très chargé depuis la reprise des compétitions, après le confinement, il est primordial de bien gérer sa condition. Je suis en forme depuis les premières grandes courses en Italie, mais je veux encore répondre présent sur les dernières grandes classiques."

L’ancien vainqueur du Tour de Wallonie semble avoir franchi un cap supplémentaire cette année. Lui qui a été un des animateurs de Milan-Sanremo, avant d’abattre un gros boulot pour Wout Van Aert au championnat du monde. Ce dimanche, le Liégeois de 26 ans cherchera à se faire plaisir sur ses routes. "Je suis déçu par l’annulation de l’Amstel Gold Race, mais j’espère jouer un rôle sur les autres classiques qui me tiennent à coeur." Comme la Doyenne. Et comme la Flèche Brabançonne, mercredi. "Nous sommes très motivés, notamment avec l’annonce du passage en World Tour la saison prochaine. L’équipe a déjà montré qu’elle est prête à passer au niveau supérieur."