Cyclisme

Parfois, le malheur des uns fait le bonheur des autres. 

Sans les blessures de quatre coureurs de l’équipe Quick Step Floors au début de la saison 2018 (avec Petr Vakoc, Fernando Gaviria, Laurens De Plus et Dries Devenyns), peut-être que le Danois Kasper Asgreen n’aurait jamais signé dans l’équipe devenue aujourd’hui Deceunick-Quick Step. Une formation qu’il a intégrée en avril 2018. Et dans laquelle il s’est directement fondu. 

Avant de percer cette année. Dans la foulée de son très bon printemps des classiques, marqué par sa deuxième place au Tour des Flandres, il a décroché son premier succès chez les pros en remportant la deuxième étape du Tour de Californie. "Kasper, c’est vraiment un costaud" , nous avait expliqué son directeur sportif, Wilfried Peeters, après le podium du Rond e .

"C’est rare qu’un jeune arrive en cours de saison et qu’il soit sélectionné durant cette année dans notre formation pour le championnat du monde du contre-la-montre par équipe. Mais il avait directement été des gros moteurs de notre équipe à ce Mondial et il a directement confirmé cette année."