Tour de Romandie

Une 7e place finale permettrait à Philippe Gilbert de devenir n° 1

YVERDON Contrairement à ce que son entourage avait annoncé un peu vite, Philippe Gilbert ira au bout du Tour de Romandie où il est venu préparer le prochain Tour d'Italie. Sauf énorme contre performance aujourd'hui dans l'étape-reine de la course (3 cols de 1re catégorie, un de 2e) vers Sainte-Croix, le Liégeois terminera l'épreuve à étapes helvétique demain. Et même du mieux possible.

Le coureur de Silence-Lotto, auteur jeudi d'un joli, mais vain, coup de force sur les pentes du col de La Sagne, avec son équipier Cadel Evans, qui aurait mérité un autre sort (les deux hommes ne furent repris qu'à 5 kilomètres de l'arrivée, après avoir compté 23 secondes d'avantage), a en effet un objectif particulier.

"Je veux prendre la tête du classement mondial" , confie le Liégeois qui, après sa belle série dans les classiques du printemps, occupe aujourd'hui le 5e rang avec 170 points, soit 27 de moins que Haussler. "Il faut que je termine parmi les sept premiers pour devancer l'Allemand."

Ce qui est accessible , puisqu'il est actuellement dixième après le contre-la-montre par équipe qui a vu Silence-Lotto se hisser à la 5e position.

Une 7e place en Romandie vaut en effet 30 unités au classement mondial UCI. Sans compter les points qui devraient lui revenir en cas de déclassement officiel de Rebellin dans toutes les courses de cette saison, si la contre expertise, que l'Italien a demandée, confirme le 28 mai prochain, le résultat des premières analyses.

Gilbert espérait en fait prendre le départ du Giro, la semaine prochaine à Venise, revêtu du maillot de leader du classement mondial.

Sauf que, à notre connaissance, il n'y a plus de maillot de leader du classement mondial ! Parmi les coureurs engagés en Suisse, le seul qui puisse vraiment menacer le rêve de Gilbert en s'emparant de la première place mondiale est... Cadel Evans. Son équipier australien doit gagner l'épreuve, ce qu'il a fait il y a trois ans, en terminant au moins 3e d'une étape.



© La Dernière Heure 2009