Cyclisme Sagan, Van Avermaet et Van der Poel seront au départ de l’une des plus récentes classiques belges ce samedi.

Si l’on ne disputera ce samedi que la 9e édition de la Primus Classic (aussi appelée GP Impanis-Van Petegem), la course qui relie Brakel à Boortmeerbeek a grandi à la vitesse où d’autres éclusent les verres de la mousse sponsor de l’événement. Classée en catégorie 1.2 au calendrier UCI à sa création en 2011, l’épreuve possède désormais le label Hors Catégorie et compte à son palmarès des noms aussi ronflants que Greipel, Vanmarcke, Van Avermaet, Trentin ou Gaviria.

Celui qui lèvera les bras ce week-end à proximité de la célèbre brasserie ne devrait pas dénoter au tableau d’honneur puisque Matthieu Van der Poel, Greg Van Avermaet et Peter Sagan viendront y répéter leurs gammes avant de mettre le cap sur l’Angleterre et le Yorkshire pour le Mondial de dimanche prochain. Désireux de ne pas rester deux semaines sans compétition dans la foulée de son succès à Montréal, Van Avermaet doublera même (comme Sagan) avec la Flèche de Gooik dimanche.

Pour permettre à ce beau plateau de batailler au mieux, les organisateurs de la Primus Classic ont décidé de remanier leur parcours en musclant la finale par l’ajout de la Moskesstraat et du Horenberg.

"On peut comparer la Moskestraat au Koppenberg", explique le directeur de course, Ben Impanis. " Elle devrait figurer sur le futur parcours du Mondial 2021 à Louvain. Samedi, ce sera la 12e des 15 montées. La dernière, ce sera la Hulstbergstraat à Kortenberg. Il restera alors 17 km jusqu’à l’arrivée, où les chances de voir le peloton se disputer la victoire au sprint me semblent fort minces…"