De 10 mois à 2 ans avec de lourdes amendes

REIMS - Le procureur de la République a requis vendredi à Reims des peines de prison avec sursis allant de 2 ans à 10 mois et de lourdes amendes contre les responsables de l'ex-équipe cycliste professionnelle néerlandaise TVM pour des faits de dopage organisé, notamment à l'EPO, lors du Tour de France 1998.
Dans son réquisitoire concernant le directeur de TVM, Cees Priem, son médecin russe Andreï Mikhaïlov et le soigneur de l'équipe, Jan Moors, le parquet a admis que dans l'état des techniques scientifiques à l'époque, la détection directe d'EPO d'apport extérieur était impossible.
Le procureur a néanmoins insisté sur la série concordante de 'preuves indirectes', tant les produits destinés à contre-balancer les effets négatifs d'un tel dopage que les analyses, montrant les effets secondaires d'un tel dopage.