Patrick Lefevere n'a pas l'habitude garder sa langue en poche. Le boss de Deceuninck-Quick Step aime faire entendre sa voix par des formules chocs. Invité par Sporza dans le podcast De Tribune, le Belge n'a pas dérogé à cette règle. Interrogé sur l'équipe ayant effectué le meilleur recrutement, Lefevere a directement répondu : "Mon équipe car nous avons pu conserver nos leaders", a-t-il confié, jetant un regard sur les autres, "Isael Start-Up Nation a acheté trop d'individualités. On voit qu'il n'y a aucune vision à long terme. UAE est bien évidemment très forte sur papier. Mais pour eux, c'est très facile : Mauro Gianetti (le manager de la formation du Golfe, NdlR) n'a qu'à appeler le cheikh et il dispose de l'argent."

La formation UAE, qui a remporté le Tour de France grâce à Tadej Pogacar, a frappé fort sur le marché des transferts en embauchant la révélation de 2020, Marc Hirschi mais aussi Rafal Majka et Matteo Trentin. Mais pour Lefevere, la réussite de cette équipe est avant tout due à l'un de ses directeurs sportifs, Joxean Matxin. L'Espagnol est un ancien scout de l'équipe de Lefevere, chargé de superviser les grands talents du cyclisme à travers le monde.

"Il y a deux ans, lors du Mondial de Bergen, il m'a demandé s'il pouvait devenir directeur sportif", a expliqué Lefevere au podcast De Tribune, "J'ai décidé que, comme il nous avait beaucoup apporté, il pouvait partir, malgré son contrat chez nous. Mais j'ai oublié une chose : J'aurais dû lui dire qu'il ne pouvait pas engager les coureurs qu'il avait supervisé avec notre argent."

Parmi lesquels figuraient entre autres Tadej Pogacar ou Mikkel Bjerg, tous deux désormais professionnels chez UAE Team Emirates. "Je ne les aurais peut-être pas tous embauchés mais par principe, cela ne se fait pas."

Si Matxin avait "respecté" cela, il est possible que Tadej Pogacar ne roule pas pour UAE Team Emirates et qu'il n'aurait dès lors pas remporté le Tour de France 2020. L'Espagnol aurait eu tort de s'en priver.