Ajoute précision sur la catégorie d'âge au Tour des Flandres 2018 au 8e para

Paris, 10 jan 2022 (AFP)

Le Slovène Tadej Pogacar, double vainqueur en titre du Tour de France, a prévu de courir cette année quatre des cinq "monuments" de la saison, les principales classiques du calendrier cycliste.

Pogacar, qui fera seulement l'impasse sur Paris-Roubaix, a confirmé sa volonté de découvrir en avril le Tour des Flandres, l'une des grandes classiques pavées. Le Slovène, qui est âgé de 23 ans, a gagné l'an passé deux "monuments", Liège-Bastogne-Liège et le Tour de Lombardie, les deux épreuves au parcours adapté aux puncheurs/grimpeurs.

Pogacar débutera sa saison à l'UAE Tour, du 20 au 26 février.

Milan-Sanremo, le Tour des Flandres, Liège-Bastogne-Liège, le Tour de France, la Vuelta (3e en 2019 lors de sa première saison dans l'élite) et le Tour de Lombardie seront les principaux marqueurs de sa saison.

"Je ne serai sans doute pas le leader en Flandre", a déclaré le coureur de l'équipe UAE qui a tenu une visio-conférence pendant le stage de sa formation. "Nous avons des coureurs pour les classiques, Trentin et d'autres. Donc je serai là pour prendre de l'expérience, faire de mon mieux et aider l'équipe".

"Si je trouve une bonne opportunité, bien sûr, je pourrai la saisir mais je n'attends rien de particulier, je veux juste faire de mon mieux", a-t-il ajouté.

Le vainqueur des Tours 2020 et 2021 a évoqué l'étape des pavés au programme de la prochaine édition en juillet. "C'est sûr que cela aidera", a estimé le Slovène qui a prévu de procéder à une reconnaissance de l'étape du Tour après le Tour des Flandres. "L'expérience est importante sur les pavés".

Dans le passé, Pogacar a couru le Tour des Flandres dans la catégorie espoirs (moins de 23 ans) en 2018. Il avait pris la 15e place de la course.

"Je courrai quatre +monuments+ cette année mais cela ne veut pas dire que je me fixe de tous les gagner. Un jour, j'aimerai m'esssayer sur les cinq, donc dans Paris-Roubaix aussi. Mais pas dans l'immédiat", a précisé Pogacar qui s'est dit confiant sur sa forme du moment appuyée par des temps canons lors d'ascensions effectuées pendant son stage d'entraînement en Espagne.

"Je sais qu'il est impossible de progresser chaque année. Pour l'instant, je m'améliore encore et c'est ma motivation pour les années à venir", a conclu le numéro un mondial.