"La Roche aux Faucons change vraiment la finale"

LIEGE Les Diquigiovanni ont reconnu la finale de Liège-Bastogne-Liège un jour avant tout le monde, autrement dit jeudi.

"J'avais envie qu'on fasse une vraie répétition générale en équipe et que ce ne soit pas une sortie pépère", dit le vainqueur de la Flèche Wallonne. "En outre, agir de la sorte nous permettait d'avoir une journée de récupération supplémentaire."

Davide Rebellin n'a pas fait la fête mercredi soir. Tout au plus aura-t-il mouillé ses lèvres dans une coupe de champagne, sacrifiant ainsi à la tradition établie depuis des lustres dans le peloton lorsqu'on a la chance d'enreregistrer une victoire. "J'avais déjà trop la tête à la Doyenne pour me laisser aller à la fête", dit-il en enchaînant immédiatement sur un sujet qui lui tient manifestement à cœur. "Je ne commettrai pas deux fois l'erreur que j'ai faite l'an dernier en attendant le sprint final. En 2008, Valverde était fatigué et j'aurais dû l'attaquer bien avant. Au sprint, même mort, il est parvenu à me battre. Et il faut absolument tirer parti de cette Roche aux Faucons qui change vraiment la finale. On ne sera pas à 40 dans St-Nicolas. "



© La Dernière Heure 2009