La fédération belge espère obtenir avant lundi prochain l’autorisation pour la relance du cyclisme dans notre pays.

Comme dans les autres fédérations sportives, les dirigeants de du cyclisme belge ont suivi avec attention les décisions du Conseil National de Sécurité annoncées ce mercredi 3 juin.

"Les compétitions sportives seront autorisées dès le 1er juillet pour les sports qui ne sont pas de contact", explique Jos Smets, le directeur général de Belgian Cycling, la RLVB. "Je considère que le cyclisme n’est pas un sport de contact, donc, nous espérons que le cyclisme puisse repartir dès le 1er juillet."

Ce jeudi, la Cellule de Coordination Interfédérale, qui réunit Belgian Cycling et ses ailes la Fédération Cycliste Wallonie Bruxelles et Cycling Vlaanderen, a étudié les données fournies par les réunions de la veille.

"Il reste certains points à élucider, tout n'est pas clair", continue Jos Smets. "Nous devons connaître le contenu de l’Arrêté ministériel qui nous donnera d’amples informations et précisions. Nous avons créé un protocole qui reprend toutes les mesures et nous l’avons soumis aux autorités compétentes. Il est conforme aux obligations demandées par le CNS et très détaillé, par exemple en ce qui concerne les obligations et restrictions pour les inscriptions, la course, les vestiaires, le public, le protocole… On a fait le boulot, maintenant, c’est aux Ministres qui ont le sport en charge de le signer (il rit). Nous espérons et attendons leur réponse – positive- pour lundi prochain car le temps presse."

Si les stages et entraînements en groupe dans les différentes disciplines cyclistes (route, piste, bmx, vtt, cyclo-cross…) vont pouvoir reprendre, c’est bien sûr les compétitions que tout le monde attend.

"Elles sont normalement interdites jusqu’au 31 juillet, mais d’après le texte paru de mercredi, elles sont désormais autorisées un mois plus tôt", poursuit notre interlocuteur. "Malgré le peu de temps qui reste d’ici là pour mettre sur pied des courses, nous espérons pouvoir en relancer dans les catégories de jeunes dès que possible à partir du 1er juillet. Le but, c’est d’avoir des compétitions, disons régionales, qui réuniraient au maximum cinquante participants détenteurs d’une licence belge. Surtout, nous espérons que tout soit réglé pour le 1er août afin que le cyclisme se relance réellement, même avec des restrictions pour les spectateurs. On n’attend plus que le feu vert des autorités compétentes."