Sur un vélo, Remco Evenepoel est une véritable fusée. Problème: il a appliqué cette même rapidité au volant de sa voiture. Le coureur a effectivement été pris la main dans le sac le 12 novembre 2020 annonce le Nieuwsblad. 

Dans sa ville natale de Schepdaal, sur la chaussée de Ninove, le prodige belge a été flashé à 125 km/h à la place de 70. Absent à l'audience, Evenepoel n'a pas pu être présent car il court actuellement au Tirreno-Adriatico en Italie. "Pour autant que je sache, l'autoroute ne passe pas encore par Schepdaal", a déclaré Dina Van Laethem, la juge du tribunal de police.

Face à elle, l'avocat de Remco a défendu son client. "Nous ne contestons pas les faits", a-t-il commencé. "A l'époque, mon client était en pleine rééducation pour retrouver son niveau après sa lourde chute lors du Tour de Lombardie le 15 août de cette année-là. Cependant, il avait encore beaucoup d'obligations de parrainages. Il devait faire une apparition ce jour-là. Absolument tout le monde voulait faire une photo avec lui."

Seulement, cette réunion a traîné. "Il avait également un autre rendez-vous avec le célèbre physiothérapeute Lieven Maesschalck. Il ne voulait pas être en retard et il avait un emploi du temps très serré. Mon client est parti un peu tard et a pris la mauvaise décision d'appuyer un peu plus fort sur l'accélérateur", a-t-il expliqué. Pour l'avocat, il s'agit surtout d'un gros pêché de jeunesse. "Il n'avait que 20 ans à l'époque. Il n'est certainement pas un enfant terrible. Il a une vie exemplaire. Il ne fume pas, ne boit pas, ne sort pas. Il fait de nombreux sacrifices jour après jour."

L'avocat a juré qu'il s'agissait d'un cas isolé pour le gamin de Schepdaal: "En course, rouler vite est très important. Mais cela ne fonctionne pas avec du trafic. Mon client réalise qu'il a conduit beaucoup trop vite et que c'est inadmissible. À l'avenir, il ne sera tenté de rouler rapidement qu'avec un vélo."

Finalement la juge a choisi de lui infliger une amende de 400 euros et une interdiction de conduire de 21 jours. Vu qu'il a son permis depuis moins de deux ans, il devra également repasser son examen théorique.

Ce qui n'arrange pas du tout le principal intéressé qui n'a que très peu de temps à consacrer à un examen du code de la route. "Je ne peux pas permettre une exception, car il doit montrer l'exemple. D'autres jeunes gens pourraient penser : s'il peut rouler trop vite sur la route sans être puni, alors je le peux aussi. De plus, une interdiction de conduire pourrait être une bonne chose pour lui. Il devra alors utiliser davantage son vélo et il sera encore meilleur", a alors rétorqué la juge.