Un rapport qualité-prix qui aurait défié toute concurrence, alors que le vainqueur de la Clasica San Sebastian assure avoir refusé "une proposition à un million par an"...

Nos confrères du Nieuwsblad ont réuni Nina Derwael et Remco Evenepoel en marge du gala du sport, dont ils ont raflé les deux principaux trophées. L'occasion de réaliser une interview croisée sympathique des deux prodiges de 19 ans, à découvrir ici. Et alors que la question des salaires de sportifs était abordée, le cycliste surprenait une nouvelle fois son monde: "L'argent n'est pas la raison pour laquelle vous faites du sport. J'aime ce que je fais et j'ai commencé ma carrière professionnelle sans exigence salariale spécifique. Pour ainsi dire, je voulais courir ma première année professionnelle gratuitement. Lorsque vous commencez à avoir des résultats, la conversation sur votre salaire et vos primes arrive naturellement. Mais l'argent n'était pas ma première motivation pour devenir professionnel. Si ça avait été le cas, j'aurais accepté une proposition d'un million par an."

Cela aurait sans aucun doute constitué un contrat-record, pour un neo-pro. Nina Derwael, elle, doit se contenter d'un revenu inférieur à celui de son petit-ami Siemen Voet, footballeur à... Roulers. La championne du monde est également assez lucide sur ce sujet: "C'est vrai, mais je ne peux rien y changer. C'est le jeu de l'offre et de la demande. Les gens peuvent regarder le football chaque semaine, nous n'avons pas autant de compétitions de gymnastique en un an. Il y a simplement plus d'argent dans le football ou le cyclisme, qui sont également plus populaires. Vous ne pouvez donc pas vous attendre à ce que les mêmes sommes d'argent y soient dépensées. Mes parents disent toujours que j'ai choisi le mauvais sport".