Les plaies bien rouges sur son bras gauche ne trompent pas : la chute de Jürgen Roelandts sur le Ster ZLM Toer était sérieuse. "J’ai eu de la chance, il n’y a rien de cassé", explique-t-il. "Ce n’est bien évidemment jamais idéal de tomber, mais j’espère que tout sera remis en ordre pour le championnat de Belgique."

Pour lequel il affiche des ambitions, lui qui veut retrouver le bonheur de porter le maillot noir-jaune-rouge. "Je n’ai pas encore effectué le parcours de La Roche-en-Ardenne; je le ferai samedi, juste avant le championnat, cela devrait être suffisant", continue le Brabançon qui vient de prolonger son contrat de deux ans avec l’équipe Lotto-Belisol, tout comme Jens Debusschere. "On sait à quoi s’attendre : tout le monde dit qu’il est vraiment très dur."

Ce qui ne l’inquiète pas. "Non, parce que cette année, j’ai remarqué que je grimpe mieux, que je passe mieux les côtes et cela me rend confiant et motivé pour ce championnat", continue le vainqueur, cette année, d’une difficile étape du Tour Méditerranéen, à Grasse. "Même si je sais que ce sera compliqué. Je ne suis quand même pas Froome ou Contador ! Et il y aura des favoris qui grimpent très bien. Philippe Gilbert, bien sûr. Mais aussi Kevin Seeldraeyers, qui sera fort, ou Jan Bakelants, qui marche bien aussi. Et bien évidemment Jurgen Van den Broeck ou Tim Wellens. Je m’attends à ce que Tom Boonen soit bien présent. Et je me méfie surtout de Gianni Meersman. Pour moi, Gianni est le grand favori de ce championnat. Il passe bien les côtes et il est rapide."

Comme Roelandts… À quel type de course s’attend-il, dimanche ? "Un championnat, on le dit à chaque fois, est toujours une course très particulière. En général, il y a le jeu des équipes qui sont bien représentées, comme Lotto-Belisol ou Omega Pharma-Quick Step. Mais, sur un parcours aussi dur, ce sera différent. La tâche sera moins compliquée pour les favoris ou les hommes forts qui n’ont pas beaucoup de coéquipiers, comme Philippe Gilbert. S’ils ne se font pas piéger en début de course par une échappée qui irait au bout, ce sera de toute façon homme contre homme dans le final, car il ne restera plus beaucoup de monde dans les derniers tours pour ambitionner la victoire."