Au championnat de Belgique du clm, le coureur wallon se dit frais pour aborder le National du chrono, ce vendredi,

MOUSCRON Par un des hasards du calendrier, le championnat de Belgique du contre-la-montre tombe la même semaine que le chrono des Jeux Olympiques. Si tous les meilleurs mondiaux de la discipline étaient bien évidemment cette semaine à Pékin, les spécialistes belges de l'effort en solitaire seront cependant tous là, ce vendredi, à Mouscron.

À l'exception notable de Maxime Monfort, qui aurait pu penser au podium. Vainqueur des deux dernières éditions, Leif Hoste vise une quatrième tunique tricolore, puisqu'il s'était également imposé en 2001.

Il devra batailler ferme, vu que Stijn Devolder sera présent, ce qui n'était pas toujours le cas ces dernières années. Dans le duel annoncé entre ces deux favoris, sur un parcours qui sera balayé par le vent, Sébastien Rosseler compte bien jouer le rôle d'arbitre. Voire mieux.

"Je ne suis pas sorti fatigué du Tour de France" , raconte le Liégeois qui est devenu... champion du Limbourg (où il est domicilié), lors du critérium de Peer (remporté par le Limbourgeois Steegmans, qui ne pouvait avoir ce titre, vu qu'il est résident monégasque...). "Et comme j'ai raté le début de saison, je suis bien frais pour les derniers mois de l'année."

Et notamment pour le championnat de Belgique du contre-la-montre, qu'il a déjà remporté chez les débutants. "Depuis le Tour, j'ai princi- palement fait des critériums et la kermesse de Buggenhout , poursuit le coureur de Quick Step. Mine de rien, c'est quand même 80 bornes par jour, à un rythme assez élevé. Je ne sais pas trop ce que je peux espérer de ce championnat de Belgique du contre-la-montre, car j'ai souffert cette semaine d'un mal de dent incroyable. Je n'ai pas beaucoup d'entraînement, mais le chrono, ce n'est jamais finalement que 45 kilomètres, une distance qui me convient bien. Au dernier chrono du Tour, sur une distance un peu plus longue, j'ai terminé devant Hoste (NdlR: Rosseler a terminé 25 e , 3 secondes devant Monfort, 26 e , et 19 secondes devant Leif Hoste). Le seul problème, c'est de vouloir souffrir et de rester concentré si longtemps. C'est pour cela que j'aime mieux les prologues."

Même s'il n'oublie pas que son seul succès d'envergure, il l'a acquis dans un contre-la-montre, lors de l'Eneco Tour 2007. Où il ira à nouveau défendre ses chances la semaine prochaine...



© La Dernière Heure 2008