Recordman du monde de l'heure, Victor Campenaerts est un coureur atypique. De retour dans la formation Lotto Soudal après un passage fructueux dans la formation sud-africaine Qhubeka-NextHash (il y a remporté une étape du Giro), le Belge est un adepte des gains marginaux et des techniques de préparation alternatives. Se baigner dans une rivière glacée, prendre une douche froide dès le matin ou encore dormir plusieurs semaines à 4 000 mètres d'altitude, voilà toutes sortes de petits "trucs" employés par l'Anversois pour préparer ses objectifs.

Dans un entretien accordé au Laatste Nieuws, Campenaerts a révélé que toute l'équipe Lotto Soudal avait eu droit à des cours de pilotage dans les descentes, donnés par le spécialiste Oscar Saiz durant le stage de présaison de l'équipe belge. L'Espagnol n'est pas un inconnu pour le recordman du monde de l'heure puisqu'il avait déjà coaché l'équipe Qhubeka la saison dernière. "Au Giro l'an dernier, j'ai remporté une étape après avoir mis Oscar Riesebeek, mon compagnon d'échappée, sous pression dans la descente. Après chaque virage, il devait fournir un effort et cela a payé puisqu'il a eu des crampes durant le sprint", a ainsi expliqué Campenaerts.

Et Oscar Saiz leur a enseigné une technique bien particulière : à 80km/h dans une descente, freiner à fond de la roue avant ! "Si tu le fais à 5km/h, tu vas chuter en faisant un vol plané au-dessus de ton vélo. Mais en roulant à 50km/h, tu peux freiner aussi fort que tu veux de la roue avant, tu ne vas pas tomber. Freiner de cette manière est beaucoup plus efficace et même plus sûr que de freiner de la roue arrière. De cette manière, tu peux gagner du temps sur tes adversaires."

Reste à savoir si cette technique sera efficace pour la formation Lotto Soudal lors de la saison à venir.