La formation Israel Start-Up Nation espérait recruter le Brtiannique en vue de la Grande Boucle.

L'information avait eu l'effet d'une bombe dans le peloton : l'équipe Israel Start-Up Nation s'apprêtait à débloquer 15 millions sur trois ans pour recruter Christopher Froome et le mécène de la formation israélienne Sylvan Adams acceptait également de racheter la fin de son contrat chez Ineos. Un contrat qui se termine fin décembre prochain.

Finalement, il n'en sera rien. Ou du moins, pas avant la fin de la saison. Selon les informations de Cyclingnews, le quadruple vainqueur du Tour de France restera bien chez Ineos jusqu'à la fin de la saison.

Avec la multiplication des leaders au sein de la formation britannique, qui dispose également de Geraint Thomas et Egan Bernal, Chris Froome ne se sentait plus certain de sa place dans l'effectif aligné par Ineos sur le Tour de France. 

Il aurait donc envisagé un départ anticipé au cas où il n'aurait pas été appelé pour la Grande Boucle du 29 août au 20 septembre prochain. Plusieurs équipes se sont renseignées dont Movistar, CCC et Bahrain-McLaren mais c'est bien l'équipe Israel Start-Up Nation qui tient la corde pour le recruter. Chez les Israéliens, Froome aurait obtenu le rôle de leader unique sur la Grande Boucle.

Mais lors d'un récent camp d'entraînement à Isola, l'équipe Ineos lui a confirmé qu'il faisait bien partie de la stratégie au Tour de France, l'équipe alignant trois leaders sur les routes françaises.

Froome briguera donc un cinquième sacre sur la plus grande épreuve du monde en septembre prochain, et avec Ineos. Quant à la suite de sa carrière, elle semble tout de même se situer en-dehors du giron de la formation britannique...