Le prologue, long de 6,2 kilomètres a réuni, selon la police, quelque 30.000 personnes dans la cité du fer

SERAING L'Italien Paolo Savoldelli (Discovery Channel) a endossé samedi le maillot rose de leader du Tour d'Italie cycliste après sa victoire dans le prologue, disputé sur 6,2 km dans les rues de Seraing en Belgique.

Le "Faucon", vainqueur du Giro 2005, s'est imposé à 47,489 km/h de moyenne, devant l'Australien Bradley Mc Gee, à 11 secondes.

La première étape du 89e Giro s'est achevée
sans encombre à Seraing. Le prologue, long de 6,2 kilomètres, qui s'étendait entre l'Hôtel de Ville et le Val Saint-Lambert, via la longue montée de la Chaussée de la Troque et du Boulevard Pasteur, a réuni, selon la police, quelque 30.000 personnes dans la cité du fer.

Un seul incident a été constaté. Vers 15H30, rue du Val
Saint-Lambert, à environ 300 mètres de la ligne d'arrivée, une voiture suiveuse a perdu un vélo. Celui-ci est tombé sur trois spectateurs, dont une femme enceinte et un enfant. Deux spectateurs et la personne qui a tenté d'empêcher la chute du vélo ont été légèrement blessés. Ils ont été transportés à l'hôpital du Bois de l'Abbaye pour recevoir des soins.

Les premiers spectateurs ont rejoint Seraing dans la matinée. Parmi eux, de nombreux Néerlandais et Allemands, fans de cyclisme, équipés d'un sac à dos. Les "locaux" s'étaient aussi installés le long du parcours; sur leur terrasse ou dans des transats, avec frigo-box, le long des barrières nadar.

Dans l'après-midi, ils se sont principalement massés près du site de départ, où se situaient le village Giro, à proximité de la ligne d'arrivée et dans la montée du boulevard Pasteur, où étaient installées les tribunes et les chapiteaux des sponsors. Des spectateurs étaient cependant disséminés tout le long du parcours et aucun effet de masse n'a été constaté.

Le prologue s'est déroulé sous le soleil, excepté une averse d'une dizaine de minutes peu avant le départ, aux couleurs des casquettes et T-Shirts roses vendues par les véhicules publicitaires, des drapeaux wallons jaune et rouge, mais aussi italiens et belges.

Les parkings de dissuasion, installés à Bierset, au Sart-Tilman et au Standard ont été bien utilisés, de même que les navettes gratuites mises à disposition par le TEC. Les trains spéciaux ont également connu du succès.

Un seul bémol a été constaté sur place: le fléchage vers les parkings à proximité du site et vers les tribunes. Le manque de visibilité et de panneaux, ainsi que le flou dans les informations dispensées par certains policiers, a été déploré par de nombreuses personnes.

A 19H, la foule quittait Seraing dans le calme. "Le bilan est positif", a conclu le commissaire de police locale.