"Je me suis soulagé d'un poids. Je suis conscient de ce que j'ai fait et c'est pour cela que j'ai décidé de collaborer", a déclaré le petit coureur italien


MILAN Le cycliste italien Emanuele Sella, contrôlé positif à la CERA, un EPO à effet retard, a avoué vendredi avoir fait usage de cette substance devant le parquet antidopage du Comité national olympique italien (CONI).

Sella a "reconnu avec honnêteté avoir eu accès à un médicament non autorisé et a éclairci le contexte dans lequel il a reçu cette substance", selon un communiqué que le coureur a distribué aux journalistes présents à l'issue d'une audience de deux heures.

"Je me suis soulagé d'un poids. Je suis conscient de ce que j'ai fait et c'est pour cela que j'ai décidé de collaborer", a-t-il déclaré en sortant du CONI, selon des propos rapportés par la Gazzetta dello Sport.

Sella, 27 ans, avait été contrôlé par surprise "hors compétition" le 23 juillet par l'Union cycliste internationale (UCI) alors que son équipe (CSF) ne participait pas au Tour de France.

Emanuele Sella est le deuxième coureur de l'équipe CSF contrôlé positif depuis le début de la saison après l'Argentin Ariel Maximiliano Richeze (stanozolol) lors de sa victoire dans la 4e et dernière étape du Circuit de la Sarthe, le 11 avril, au Mans (France).

Son compatriote Ricardo Ricco a également été contrôlé positif (lors du dernier Tour de France) à la CERA, molécule qui n'avait jamais été détectée auparavant et que nombre de sportifs croyaient indécelable.

© La Dernière Heure 2008